Lengow Day 2018 : ce qu’il faut retenir de cette 6e édition (Partie 2)

7'

Le 27 septembre dernier a eu lieu la 6e édition du Lengow Day. Consacrée cette année au client, cette édition a permis de mettre en exergue l’essence même du commerce : le client. L’enjeu étant pour les marchands de toucher les consommateurs au bon endroit et au bon moment pour assurer la réussite de leur activité. Décryptons ensemble les sujets qui ont rythmé notre deuxième thématique intitulée : “Think Better, Act Closer”.

Innover pour construire le e-commerce de demain

Nous ne pouvions pas aborder le futur du e-commerce sans inviter des acteurs incontournables qui gravitent autour de ce marché : Laura Pho Duc (Head of Marketing & Communication – Alibaba), François Loviton (Director Brands & Retail – Google), Annelies Jansen (Director, Global Marketplace Partnerships – Facebook) et Bernard Lukey (General Director Yandex Europe AG – Yandex).

6e édition du Lengow Day

S’ils partagent tous le même souhait de devenir ou conserver leur position de leader du e-commerce mondial, chacun d’entre eux opte pour des stratégies différentes. La mission principale d’Alibaba est par exemple de faciliter les relations entre acheteurs et vendeurs de tous domaines à travers le monde. Google de son côté souhaite permettre aux marchands d’engager la conversation avec leurs clients à travers des “micro-moments” afin de s’adresser à eux au bon moment, avec le bon message et via la bonne plateforme. Quant à Facebook, le réseau social se nourrit continuellement des tendances du marché pour faire évoluer sa plateforme. Il y a 3 ans par exemple, Facebook s’est rendu compte que dans certains pays, ⅓ de tous les utilisateurs commerçait au sein de sa plateforme. C’est à partir de ce constat que Facebook a commencé à améliorer son écosystème e-commerce pour faciliter les vendeurs et acheteurs dans leur démarche. Pour ce qui est de Yandex, le moteur de recherche n°1 en Russie n’envisage pas de e-commerce sans la dimension cross-border. Pour cela, l’acteur Russe multiplie les investissements pour créer une plateforme internationale permettant aux marchands du monde entier d’avoir accès à plus de 90 millions d’utilisateurs mensuels sur Yandex.

“Nous construisons tous des écosystèmes autour des consommateurs. Il ne s’agit pas seulement de technologies et de services, mais aussi de contenu”, Laura Pho Duc (Alibaba).

Concernant l’avenir du e-commerce, d’après Laura Pho Duc (Alibaba), ce sont les consommateurs (tendances, besoins…) qui seront moteurs de l’innovation. A titre d’exemple, les consommateurs chinois assimilent le shopping comme un divertissement. Ils représentent un pouvoir d’achat important, mais ils ont des habitudes d’achats totalement différentes de ce que nous connaissons en Europe. Et c’est ce comportement qu’auront les consommateurs de demain dans le monde.

Les consommateurs souhaitent avoir accès à toutes les marques du monde entier, de chez eux jusqu’à leur mobile et le plus rapidement et facilement possible. “C’est en cela que le marché chinois est un marché pilote pour les marchands internationaux où les projets ne font pas l’objet de friction et où il est possible d’innover vite”. L’enjeu sera donc pour ces acteurs du e-commerce de trouver la meilleure stratégie pour entrer en contact avec les consommateurs, dont le comportement ne cesse d’évoluer.

6e édition du Lengow Day

Ce point de vue est également partagé par François Loviton (Google) et Annelies Jansen (Facebook). François Loviton (Google) souligne l’importance d’apporter aux consommateurs une expérience sans friction en leur proposant une offre de qualité, variée et complète via des plateformes de services : “Les consommateurs évoluent très vite. Il y a un risque pour de nombreux retailers de ne pas être assez rapide pour capter l’attention des consommateurs”. Si Annelies Jansen (Facebook) ajoute que les consommateurs évoluent plus vite que la technologie, Bernard Lukey (Yandex) quant à lui revendique que “la vitesse de développement de la technologie est inimaginable” et que l’intelligence artificielle alimentera la plupart du business et certainement le e-commerce de demain.

Enfin, pour ce qui est des plus grandes innovations observées dans le paysage e-commerce, Annelies Jansen (Facebook) évoque la multiplication des canaux de distribution. Pour Laura Pho Duc (Alibaba), c’est la blockchain qui d’après elle peut changer beaucoup de choses sur les transactions et notre manière de faire des affaires. Bernard Lukey (Yandex), quant à lui est convaincu que l’avenir du commerce passera par la voix en mettant l’accent sur les assistants vocaux et en profite pour nous présenter Alissa, l’assistant personnel développé par Yandex. Enfin, selon François Loviton (Google), tout est une question de données qui doivent devenir l’épine dorsale du commerce.

L’intelligence artificielle n’est pas magique

A l’occasion de cette 6e édition du Lengow Day, Jean-Philippe Desbiolles (Vice President Cognitive Solutions – IBM Watson Group) a partagé sa vision sur l’intelligence artificielle qu’il qualifie comme “la fin du code”, passant d’un monde de programmation à un monde d’apprentissage dans lequel les hommes et femmes enseigneront des choses à la machine.

D’après Jean-Philippe Desbiolles (IBM Watson), l’intelligence artificielle est un cycle à très long terme et nous n’en sommes qu’au début de l’histoire. Chez IBM Watson, Jean-Philippe Desbiolles (IBM Watson) travaille autour de trois domaines. Tout d’abord l’expérience client (UI / UX) à travers le langage, la conversation, l’hyper-personnalisation, et la capacité à comprendre qui vous êtes. Le deuxième domaine consiste à responsabiliser les gens afin de les aider à mieux faire ce qu’ils font. Enfin, l’enjeu sera de passer de l’automatisation des processus à la mise en place de processus plus intelligents.

6e édition du Lengow Day

Si Jean-Philippe Desbiolles (IBM Watson) insiste sur le fait que l’intelligence n’est pas magique et que cela prend du temps à mettre cela en place, il ajoute que nous vivrons un jour dans un monde augmenté, c’est pourquoi nous devons dès à présent travailler avec la machine.

Les Dynamic Ads, un nouveau canal de vente pour votre catalogue

Plus que jamais “mobile first”, Facebook compte aujourd’hui plus de 2 milliards d’utilisateurs actifs chaque mois sur sa plateforme dont plus de 90% du trafic provient du mobile. C’est dans un “Talk” intitulé “How to drive demand and sales for your entire catalog with Dynamic Ads ?” que Guillaume Cavaroc (Retail Industry Manager chez Facebook) a partagé ses conseils et bonnes pratiques pour aider les marchands à optimiser leur catalogue produits sur le réseau social.

Lengow Day 2018

Depuis 3 ans, Facebook améliore son offre Dynamic Ads. Si bien que le réseau social a récemment développé de nouvelles fonctionnalités pour permettre aux marchands de faire connaître leur offre au plus grand nombre.

Pour rappel, ce format publicitaire dynamique et cross-device donne la possibilité aux marchands de promouvoir l’ensemble de leur catalogue produits au bon endroit et au bon moment sur Facebook, Instagram, Audience Network et depuis peu au sein de Messenger et Marketplace. Avec Marketplace, les annonceurs accèdent à un espace publicitaire où l’intention d’achat est forte puisqu’un tiers de la communauté Facebook se rend chaque mois sur Marketplace. Si la plateforme était dans un premier temps réservé aux particuliers, Marketplace s’ouvre petite à petit aux partenaires B2C.

Ecosystème de Facebook Inc.

Dédié dans un premier temps au retargeting (consultez notre livre blanc sur les Dynamic Ads), Facebook a fait évoluer son offre Dynamic Ads fin 2017 en lançant Broad Audience, consacré davantage à la prospection. Avec ce nouveau ciblage, les marchands peuvent toucher des internautes au delà de leur boutique en ligne ou application mobile. L’objectif ? S’adresser à des personnes qui ne sont pas clientes, qui n’ont pas visité votre site e-commerce mais qui ont montré un intérêt pour des produits similaires à votre catalogue produits.

“Don’t just wait for purchase intent, create purchase intent”

L’enjeu sera donc pour les marchands de choisir la meilleure option de ciblage, “Retargeting” ou “Broad Audience” pour atteindre leurs objectifs de campagne. Les Dynamic Ads représentent aujourd’hui 25% des investissements en France contre 16% il y a un an.

Rendez-vous très vite sur le blog pour (re)découvrir les sujets qui ont rythmés la troisième et dernière thématique de notre événement : “Go Beyond”.

Maud Leuenberger

Editorial Project Leader @lengow