Qu’est-ce que BeFake ? Tout ce qu’il faut savoir

4'

Dans un paysage de médias sociaux qui met souvent l’accent sur l’authenticité sans filtre, BeFake (disponible sur l’App Store et Google Play) présente une approche alternative en associant l’intelligence artificielle à la créativité humaine. Cette nouvelle plateforme est conçue pour ceux qui aspirent à transformer avec l’aide de l‘intelligence artificielle (IA) des expériences “banales” en œuvres d’art numériques.

Rejoignez-nous pour découvrir les caractéristiques uniques, l’ossature technologique et les questions essentielles qui entourent BeFake, une plateforme qui est peut-être en train de redéfinir les limites de l’expression personnelle en ligne.

Qui est derrière BeFake ?

BeFake a été lancé le 9 août 2023 par Alias Technologies, une start-up américaine spécialisée dans l’IA. L’entreprise est composée d’une équipe de 12 personnes travaillant à distance et a réussi à obtenir un financement de 3 millions de dollars, en grande partie auprès de la société américaine de capital-risque Khosla Ventures.

Qu’est-ce que BeFake ?

BeFake s’inspire du réseau social français BeReal, mais les deux ne pourraient être plus différents. BeReal vise à représenter sans filtre la vie quotidienne, tandis que BeFake vous permet de prendre “votre réalité” et de lui donner une tournure artistique. Le slogan “Let’s be real, it’s more fun to BeFake” n’est pas seulement un slogan, c’est une philosophie sur laquelle ils misent.

Kristen Garcia Dumont, PDG d’Alias Technologies, a déclaré lors d’une interview : “BeFake (…) est plus qu’une simple application ; c’est un moyen d’expression qui offre de nouvelles façons de se connecter avec ses amis grâce à des images générées par l’IA. Nous pensons que l’authenticité peut briller à travers la fantaisie autant que la réalité.”

Comment cela fonctionne-t-il ?

Chaque jour, BeFake envoie une alerte aléatoire à ses utilisateurs, ouvrant une fenêtre de vingt minutes pour créer ou transformer une image via l’IA. Dans ce laps de temps, les participants peuvent concevoir une image de leur choix. Le processus est d’une simplicité rafraîchissante : Décrivez ce que vous voulez en une ou deux phrases (prompt), et laissez l’IA faire sa magie. Il n’est pas nécessaire d’être un graphiste ou un photographe chevronné pour créer des portraits qui attirent l’attention.

Befake Example-min

L’application s’appuie sur un modèle d’IA de diffusion stable, adapté à un système de débruitage personnalisé. Lors de premiers tests, les résultats étaient très réalistes et ont été produits en moins de dix secondes.

Plans d’abonnements

Comme de nombreux services de génération d’images basés sur l’IA, BeFake autorise un certain nombre d’images gratuites avant d’exiger un abonnement. Cependant, chaque utilisateur dispose de 20 minutes gratuites chaque jour après l’alerte quotidienne pour modifier une image sans frais. Trois modèles d’abonnement sont disponibles :

  • $9.99 par mois
  • $99.9 par année
  • $2.99 par semaine

Questions éthiques et techniques

Aussi novateur et captivant que soit BeFake, il soulève une série de questions. De l’origine des travaux utilisés pour entraîner le modèle d’IA à la manière dont les données personnelles sont gérées, il y a plusieurs niveaux d’inquiétude. En outre, la communauté de l’IA n’est pas étrangère aux problèmes liés aux préjugés potentiellement racistes ou sexistes, ce qui soulève la question : Ces écueils pourraient-ils finalement causer la perte de BeFake ?

L’avenir de BeFake ?

Alias Technologies prévoit d’attirer une large communauté d’utilisateurs dans les mois à venir, en misant fortement sur les capacités uniques de ses technologies d’IA. À mesure que les médias sociaux évoluent, BeFake pourrait bien être la nouvelle frontière où la technologie et la créativité fusionnent de manière transparente.

 

En conclusion, BeFake offre un contre-récit à l’expérience typique des médias sociaux, en encourageant les utilisateurs à laisser libre cours à leur créativité. Que vous soyez enthousiaste ou sceptique, il est indéniable que BeFake apporte quelque chose de nouveau.

Source des images : Befake

Adrian Gmelch

Adrian Gmelch est un passionné de technologie et d’e-commerce. Il a d'abord travaillé pour une agence de relations publiques internationale à Paris pour de grandes entreprises technologiques avant de rejoindre l'équipe de relations publiques internationales de Lengow.

Votre bibliothèque e-commerce

4 conseils pour vendre sur les marketplaces maison et jardin

En savoir plus

Comment optimiser Google Shopping ?

En savoir plus

Comment maximiser les revenus sur les marketplaces ?

En savoir plus

Inscrivez vous à notre newsletter

En soumettant ce formulaire, vous autorisez Lengow à traiter vos données pour l'envoi de newsletters concernant l'actualité de Lengow Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression de ces données, d'opposition à leur traitement, de limitation, de portabilité ainsi que la faculté de définir les directives relatives à leur sort en cas de décès. Vous pouvez exercer ces droits à tout moment en écrivant à dpo@lengow.com.

newsletter-image