Noël : quelles sont les intentions d’achat en Europe ?

4'

A l’heure où les e-commerçants sont dans la dernière ligne droite des fêtes de fin d’année, intéressons-nous aux comportements d’achat des Européens sur les trois plus grands marchés e-commerce, à savoir : le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France.

Christmas

9 Britanniques sur 10 achèteront des cadeaux sur Internet

Chaque année, le e-commerce est de plus en plus plébiscité par les acheteurs européens et plus particulièrement à l’approche des fêtes de fin d’année. Pour l’année 2018, près de 86% des Britanniques achèteront des cadeaux en ligne, devant l’Allemagne (67%) et la France (65%).

Christmas_2019_1

Si les budgets varient d’un pays à l’autre, ce sont les consommateurs britanniques qui sont de loin les acheteurs les plus actifs d’Europe. En 2018, ils prévoient de dépenser 42% de leur budget sur Internet (240 livres), contre 31% en moyenne en Europe. Avec un budget global de 636 euros (567 livres) par ménage alloué pour Noël, les consommateurs britanniques ont l’intention de consacrer plus de la moitié de leur budget aux cadeaux (contre 43% en moyenne en Europe).

UK_Europe

Cette tendance n’est pas surprenante si l’on considère que le marché britannique se positionne en tant que leader du marché e-commerce européen. A lui seul, le Royaume-Uni représente près de 18% du total des ventes au détail et ⅓ du total des ventes en ligne en Europe.

De l’autre côté de la Manche, les Français comptent également gâter leur entourage avec un budget total de 578 euros, dont 328 euros dédié aux cadeaux de Noël. En troisième position, on retrouve les Allemands qui se sont fixés un budget de 476 euros, dont 219 euros de budget cadeaux.

A lire > Infographie : Réussir ses fêtes de fin d’année en 10 commandements !

3 raisons d’acheter des cadeaux sur Internet

Le e-commerce attire de plus en plus d’acheteurs et les raisons pour lesquelles les e-shoppers européens se rendent en ligne pour acheter des cadeaux varient d’un pays à l’autre.

Christmas_2019_2

Tout d’abord, les trois pays s’accordent sur le fait qu’Internet permet d’acheter à tout moment des produits et/ou services. Par ailleurs, les Britanniques souhaitent également accéder aux commentaires laissés par les clients pour recueillir les avis produits et profiter de la livraison à domicile. Si les Français se rendent en ligne pour profiter des meilleurs prix, ils rejoignent les Allemands sur la volonté d’éviter la foule des magasins physiques. Enfin, les Allemands apprécient également Internet pour le large choix proposé en ligne.

A quel moment les Européens effectuent leurs achats ?

Avec l’arrivée du Black Friday / Cyber Monday en Europe, de plus en plus de e-shoppers profitent de cette opération commerciale pour dépenser leur budget de Noël.

Christmas_2019_3

Ce sont les acheteurs Britanniques qui font partie des premiers à préparer les fêtes de fin d’année, avec plus de la moitié d’entre eux qui réalisent la majorité de leurs achats de Noël en novembre, voire même avant. A l’inverse, ils sont 12% à faire la plupart de leurs cadeaux dans la semaine précédant Noël.

Si 30% des cyber-consommateurs Allemands achètent des cadeaux principalement en novembre, ils sont 49% à attendre le mois de décembre pour le faire. Tout comme les Français qui sont plus de 70% à choisir leurs cadeaux de Noël à la dernière minute.

Noël, une période clé pour les e-commerçants

Au cours des cinq dernières années, le e-commerce européen a connu une croissance importante à l’occasion des fêtes de fin d’année. Sur cette période, les ventes en ligne Françaises ont connu une croissance de 96,3%, derrière l’Espagne (+380%), l’Italie (+272%), et l’Allemagne (+103%), mais devant le Royaume-Uni (+68%).

Cette tendance s’explique en partie par la maturité du marché qui n’est pas le même d’un pays à l’autre. Pour preuve, le Royaume-Uni devrait réaliser un chiffre d’affaires de 28 milliards d’euros pour Noël 2018, contre 14 milliards pour la France et plus de 13 milliards pour l’Allemagne.

A lire > FEVAD : bilan du e-commerce en France au 3e trimestre 2018


Sources : Deloitte, RetailMeNot, Real Business

Image : Bruce Mars

author_avatar

Maud Leuenberger

Editorial Project Leader @lengow