3 formes d’e-commerce éthique & solidaire à mettre en place sur votre site

3'

Ces derniers temps, les initiatives se multiplient dans le cadre d’une nouvelle forme de vente en ligne : le e-commerce solidaire. Il s’agit d’un ensemble de leviers permettant à un site e-commerce de proposer à ses clients de réaliser une “bonne action” en même temps que leurs achats habituels. Ces procédés permettent à l’e-commerçant de lever sans efforts de petites sommes d’argent pour faire des dons aux associations caritatives de son choix. Voici 3 formes de e-commerce solidaires auxquels vous penserez sûrement si vous souhaitez vous lancer dans les bonnes oeuvres.

1°) L’arrondi supérieur en ligne :

On vous a peut être déjà proposé à la caisse d’un supermarché de pratiquer “l’arrondi”, c’est à dire d’augmenter le prix de votre panier pour l’arrondir à l’entier supérieur pour donner l’écart (moins d’un euro) à une oeuvre caritative au choix de l’enseigne. L’arrondi en ligne est aussi possible. Bien qu’encore peu courant, la solution de paiement en ligne PayZen (en collaboration avec  HelloAsso et microDON) a décidé de transposer le concept en ligne. L’Arrondi en Ligne permet d’aider une association en proposant aux clients d’un site e-commerce d’arrondir le montant de leur panier à l’euro supérieur. S’ils acceptent, la différence est alors reversée à l’association de votre choix. Un excellent moyen de faire le bien autour de vous…

2°) “Un acheté, un donné” :

Jimmy Fairly est une marque de lunettes en ligne qui propose des offres verres+montures autour de 100€. Mais la startup toulousaine est surtout l’un des premiers sites e-commerce a avoir adopté une communication basée sur le concept de «Buy one, Give one». En en faisant l’un de ses éléments différenciant, la marque mise sur le «Fair Business» pour conquérir une population large de clients. Ainsi, pour chaque paire de lunettes achetée, une deuxième paire neuve est donnée à une personne dans le besoin. «L’idée de départ était d’avoir un impact positif» confie Sacha Bostoni, co-fondateur de la marque. Au départ locale, l’initiative s’est développée dans toute la France (y compris dans les boutiques physiques) pour permettre de travailler avec des associations en Guinée, en Inde ou encore aux États-Unis, où le concept de «buy one, give one» est né.

jimmy-fairly-buy-one-give-one

3°) Les bons d’achat solidaires

Lancé par l’entreprise albigeoise WZ-Conseil, ShopFairly permet de tirer bénéfice du développement du e-commerce pour recueillir une petite part des revenus générés en ligne au profit des associations caritatives. Concrètement, ShopFairly négocie des « bons de réduction » auprès de plusieurs centaines de sites e-commerce et reverse la moitié des revenus d’affiliation qui sont générés à des organisations humanitaires. Julie Tétard, responsable de la communication de Shop Fairly, explique :

« Le but est de permettre aux utilisateurs du service de faire des économies sur leurs achats tout en collectant gratuitement et sans effort des fonds pour des associations caritatives ».

Dans les faits, le service passe par l’internaute, qui doit ajouter une extension à son navigateur (Mozilla Firefox, Google Chrome, Apple Safari ou  Microsoft IE) pour être informé des remises disponibles sur les sites qu’il visite. Depuis son lancement, ShopFairly reverse par exemple des fonds à 4 associations : IFAW (animaux et environnement), POIC (santé et recherche), Urgence Afrique (solidarité et droits de l’homme) et Vision du Monde (enfance et éducation).

Solimoov est un autre service comparable, permettant de réaliser ses achats solidaires en ligne. La vidéo ci-dessus explique parfaitement le concept.

Geoffray SYLVAIN