Fêtes de fin d’année : de gros enjeux pour le e-commerce

2'

Les achats en ligne ne cessent de progresser et Noël en sera cette année encore un bon exemple puisque la Fédération du E-commerce et de la Vente à Distance ([glossary]FEVAD[/glossary]) prévoit une hausse des achats de 13 % par rapport à Noël 2014. Une augmentation de bon augure pour les e-commerçants pour qui les fêtes représentent en moyenne 20 % des ventes de l’année.
perenoel
Stylight, comparateur de prix spécial mode, nous détaille dans son infographie les prévisions concernant l’importance des achats en ligne sur la période de Noël et les comportements des cyberacheteurs à ce moment de l’année.

Selon les pays étudiés on remarque que les pics de consommation sont différents. On notera que la France, tout comme plusieurs de ses voisins européens, concentrent leurs dépenses autour du 7 décembre avec un pic presque deux fois supérieur à un jour moyen. A l’échelle européenne, seuls l’Allemagne et les Pays-Bas préfèrent attendre la mi-décembre pour réaliser les achats de Noël. Pour les Etats-Unis, le Brésil ou encore le Royaume-Uni, la période d’achat se situe un peu plus tôt, vers la fin novembre, lors des jours dédiés au Black Friday et Cyber Monday dont profite particulièrement les Américains avec un pic d’achat multiplié par 3.

Même si la France est loin d’atteindre le montant des dépenses estimées au cours des deux mois précédents les fêtes de fin d’années aux Etats-Unis, elle se positionne juste derrière le Royaume-Uni (24,3 milliards d’euros) et l’Allemagne (21,6 milliards d’euros) avec un total de 13,5 milliards d’euros. Les Etats-Unis, avec un total de plus de 74,7 milliards d’euros, dépassent le montant de ces trois derniers réunis. Un détail très important est aussi à retenir, les soldes d’hiver débuteront dès le 26 décembre au Royaume-Uni et courant janvier pour la plupart des autres pays européens, l’occasion pour de nombreux e-consommateurs de profiter de démarques intéressantes.

Si l’on se concentre maintenant plus précisément sur les dépenses par internaute, on remarque de grandes disparités entre les pays. Pour l’e-shopper Suisse, la dépense moyenne est d’environ 690 euros sur cette période, soit 3,50 fois plus que pour l’Italie (195 euros). La France se retrouve dans la moyenne basse avec un montant de 247 euros par internaute. Enfin, en ce qui concerne le processus d’achat, les Français tous comme nos voisins Allemands et Anglais accorderont une grande importance aux réseaux sociaux où ils pourront consulter les avis des autres consommateurs, s’informer sur les dernières tendances et identifier les meilleurs produits.

infographie_stylight


Image : Shutterstock

Guest