FEVAD : Bilan e-commerce au 2ème trimestre 2015

6'

C’est dans le cadre du salon E-commerce Paris, qui s’est tenu du 21 au 23 septembre, que la Fédération du E-commerce et de la Vente à Distance (FEVAD) a fait part des chiffres du e-commerce au deuxième trimestre 2015 en France par rapport à l’année 2014. Retrouvez les derniers chiffres et tendances du e-commerce Français.

L’e-commerce est au beau fixe

En ce deuxième trimestre 2015, les e-shoppers Français ont dépensé 15,5 milliards d’euros, soit une croissance de 16%. Considérée comme la meilleure performance depuis 3 ans, cette accélération a été tout d’abord impulsée par les 194 millions de transactions réalisées par les e-commerçants, contre 162 millions en 2014. Mais également par la fréquence d’achats par cyberacheteur qui s’élève désormais 7,3 en moyenne et le panier moyen qui s’est stabilisé à hauteur de 79€ depuis le premier trimestre 2015.

La croissance repart sur une tendance haussière dans le secteur du e-commerce […] Sur l’ensemble du premier semestre 2015, le chiffre d’affaires global du e-commerce passe la barre des 30 milliards d’euros, indique Marc Lolivier, délégué général de la Fevad

En parallèle, le secteur du e-commerce comptabilise aujourd’hui 167 650 sites marchands actifs en France (+14% en un an). Le nombre de boutiques en ligne devrait même passer la barre des 180 000 sites fin 2015. Les e-shoppers deviennent également plus nombreux puisqu’ils sont désormais 34,7 millions, soit 628 000 de plus par rapport à 2014.

Le nombre de cyberacheteurs marque une progression régulière et continue qui, combinée à l’augmentation de la fréquence des achats et au développement de l’offre produits permet au e-commerce de superformer depuis le début de l’année, souligne Marc Lolivier, Délégué Général de la Fevad

Plateformes incontournables : les places de marchés

Les marketplaces poursuivent quant à elles leur expansion au second trimestre 2015 et occupent un rôle de plus en plus important sur le marché du commerce électronique en France et à l’international. Selon l’indice iPM le volume des ventes effectuées depuis les places de marché a augmenté de 58% par rapport à 2014. Ainsi, elles représentent à ce jour 27% du chiffre d’affaires des sites du panel iCE 40 via l’indice iPM. A noter que parmi les sites e-commerce les plus visités en France, se trouvent dans le top 3 les places de marché Amazon, Cdiscount et la Fnac.

M-commerce : le mobile en hausse de 43%

Concernant les ventes réalisées via terminaux mobile (Smartphone et tablette), celles-ci rencontrent une hausse de 43%. Elles représentent désormais 19% du chiffre d’affaires généré par les boutiques en ligne du panel iCE40 via l’indice iCM. D’où l’importance pour les marchands d’adapter sur mobile leur boutique en ligne pour augmenter leurs chances de conversion et multiplier les points de contact avec leur clientèle. Selon une étude réalisée par le comparateur de prix Idealo, 18% des marchands n’ont pas encore passé le cap du mobile.

Vers une stratégie omnicanale

Même si l’e-commerce a de beaux jours devant lui, on constate cependant que la complémentarité entre l’online et le offline (Internet et magasin physique) devient de plus en plus présente au sein du parcours d’achat des consommateurs. Ce qui réduit ainsi la frontière entre ces deux modes de consommation. En cause, le comportement des consommateurs qui évolue et fait apparaître de nouvelles tendances de fonds comme le ROPO ou encore le Store2Web (appelé également Showrooming).

On constate par exemple qu’au cours des 6 derniers mois, 68% des consommateurs qui se sont rendus en magasin se sont préalablement renseignés sur Internet avant d’acheter. A contrario, 41% des e-shoppers se sont rendus en amont dans un magasin physique avant d’effecteur leur transaction en ligne.

La livraison : étape clé du parcours d’achat

Élément clé dans l’expérience client, la qualité et le mode de livraison prennent aujourd’hui une place importante dans le parcours d’achat. Source de fidélisation, la livraison devient aujourd’hui un élément prépondérant dans la décision d’achat des consommateurs qui sont de plus en plus exigeants et demandent davantage de flexibilité. Parmi les modes de livraison les plus plébiscités par les e-shoppers français on retrouve la livraison (85%) ainsi que le retrait (76%).

Social commerce : la recommandation devient un moteur de conversion

On constate également que les internautes se tournent de plus en plus vers les autres consommateurs comme source de renseignement. Ceci s’explique entre autres par le développement des médias sociaux qui amènent de nouvelles formes d’e-commerce comme le social commerce qui favorise les interactions entre e-shoppers. Ainsi, un cyberacheteur sur 5 demande des informations à ses proches, plus de la moitié des internautes consultent les commentaires publiés avant d’effectuer un achat en ligne et 45% expriment leur avis.

Les places de marché, le m-commerce, l’omnicanal, la livraison ainsi que le social commerce sont donc des tendances à suivre de très près dans les mois à venir puisqu’elles seront amenées à évoluer pour répondre encore plus aux besoins des e-shoppers.


Source : LSA / Photo : Flickr 

Indice iPM : indice calculé en fonction des informations collectées auprès des marketplaces participant au panel iCE 40 de la FEVAD. Il correspond ainsi aux transactions réalisées sur les places de marché par les sites utilisateurs.
Indice iCM : indice calculé en fonction des informations collectées auprès du panel iCE40. Il correspond au chiffre d’affaires généré par les sites faisant partie du panel via les terminaux mobiles (smartphones et tablettes) dans le cadre des sites et applications mobiles.

author_avatar

Maud Leuenberger

Editorial Project Leader @lengow