Google Shopping ouvre sa plateforme aux comparateurs de prix européens

4'

Google a adapté il y a quelques jours son offre, pour donner de la visibilité à l’ensemble des comparateurs de prix, suite à un jugement rendu par la Commission européenne en juin 2017 pour non-respect des règles de concurrence en Europe. Retour sur cette sanction et les alternatives mises en place par le moteur de recherche.

googleshoppingresults
Source : Search Engine Roundtable

Rappel des faits

En juin dernier, la Commission européenne a infligé à Google une amende s’élevant à 2,42 milliards d’euros pour abus de position dominante, car elle jugeait que Google favorisait sa plateforme Google Shopping dans les résultats de recherche de son moteur, au détriment des autres comparateurs de prix.

Si Google a fait appel de cette décision, le géant américain a dû tout de même modifier (dans un délai de 90 jours) son service Google Shopping pour se mettre en conformité avec la Commission.

C’est donc le 27 septembre dernier que Google a annoncé l’ouverture de Google Shopping aux services de comparateurs de prix européens.

Quels sont les changements apportés par Google ?

Depuis la semaine dernière, Google a modifié les règles de fonctionnement de son service de comparaison de prix “Google Shopping” en Europe, pour se conformer à la décision prise par l’Union européenne.

Pour cela, la firme va effectuer une séparation entre son moteur de recherche et son service publicitaire Google Shopping, qui sera désormais ouvert à tous les comparateurs de prix de l’UE : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, France, Irlande, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Suède, République Tchèque, Royaume-Uni et la Suisse.

Google devra alors enchérir au même titre que les autres comparateurs de prix pour espérer voir ses annonces s’afficher dans les résultats publicitaires.

« Nous mettons en oeuvre un remède pour nous conformer à la récente décision de la Commission européenne. Google Shopping va participer aux enchères à armes égales (avec ses concurrents, ndlr) et va être géré comme s’il était une entité séparée, participant aux enchères de la même façon que les autres », a indiqué Al Verney, porte-parole de Google.

Si auparavant les annonces Shopping s’affichaient dans les résultats de recherche de Google sans aucune mention du comparateur de prix, il sera désormais possible de voir d’autres noms apparaître à côté des annonces de produits similaires publiées “Par Google”.

Quelles sont les conséquences pour les comparateurs de prix et les marchands ?

Pour les comparateurs concurrents, cette décision représente une opportunité pour eux de bénéficier de plus de visibilité. Ils peuvent ainsi promouvoir des produits via les annonces Shopping, depuis le moteur de recherche de Google. Pour cela, il leur suffit d’uploader leur catalogue produits dans Merchant Center, comme pour les marchands. Cependant, certaines conditions sont à respecter pour diffuser des annonces pour les produits des marchands qu’ils représentent. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Concernant les e-commerçants, il est encore trop tôt pour évaluer l’impact de ce changement sur leur activité et de la meilleure stratégie à adopter (Google Shopping only ? Comparateurs only ? ou stratégie hybride ?) pour optimiser leurs performances en ligne.


Source : Google, Europa

Maud Leuenberger

Editorial Project Leader @lengow