#ECP13 L’infographie : “Comment s’internationaliser grâce aux marketplaces?”

2'

En quelques années les marketplaces sont devenu un canal incontournable d’acquisition et de vente pour les e-commerçants. Au delà de leur intérêt certain au plan national, les places de marchés constituent également un bon moyen de tester puis conquérir des marchés étrangers en limitant les risques et les investissements de départ.

Hier au salon Ecommerce de Paris, vous avez pu découvrir en Salle 4 la conférence de Jérémie Peiro, co-fondateur de Lengow, traitant des enjeux, risques et opportunités de vendre à l’international par le biais des marketplaces. Si vous avez manqué cette conférence ou si vous souhaitez vous en remémorer les éléments clés voici l’infographie de la conférence :
infographie_lengow_placesdemarcheA l’inverse des comparateurs de prix qui renvoient un visiteur vers le site marchand et qui sont rémunérés (le plus souvent) au CPC, les places de marché assurent l’intégralité du processus de vente et son généralement rémunérées à la performance. Ainsi, un e-marchand est en mesure de tester l’appétence de marchés étrangers sans avoir besoin d’investir lourdement dans la traduction de son site, un SAV en langue(s) étrangère(s), etc. De plus, la rémunération à la performance par le versement d’une commission sur les ventes effectives garantie un coût indexé sur la réussite.

Chez Lengow, de nombreux marchands utilisent les marketplaces pour orienter leurs développements futures et tester les marchés sur lesquels ils sont le plus susceptible de rencontrer le succès. C’est un raisonnement particulièrement valable en Europe, où le paysage des places de marché est très hétérogène d’un pays à l’autre, et il est nécessaire d’assurer une haute qualité de service générale, même hors de son pays d’origine.

Jérémie Peiro explique :

“On ne vend pas au Royaume-Uni ou en Allemagne comme on vend en France ; en Allemagne par exemple, les moyens de paiement sont différents : la carte bancaire est bien moins plébiscitée qu’en France et on lui préfère souvent le contre-remboursement ou le paiement sur Facture. Au Royaume-Uni, il s’agit d’être très compétitif sur les prix tout en assurant des délais de livraison courts ; au UK, le secteur logistique concentré et le territoire densément peuplé permettent cela.”

Si vous pensez à vendre hors de France via les Marketplaces, souvenez-vous que 73% des achats e-commerce (en valeur) sont encore réalisés dans la “vieille Europe” constituée du Royaume-Uni (95 milliards d’euros dépensés) l’Allemagne (50 milliards) et la France (45 milliards). De plus, les diffuseurs incontournables sont Amazon, eBay et Rakuten (dénommé PriceMinister en France et Play.com au UK) ainsi que quelques acteurs locaux très adaptés à la culture de chaque pays.

Si ce sujet vous intéresse et que vous souhaitez l’approfondir, vous pouvez télécharger le livre blanc que nous avons rédigé sur le sujet.

Téléchargez notre livre blanc !

Geoffray SYLVAIN