Top 10 des marchés e-commerce dans le monde

7'

Selon Ecommerce Foundation, le chiffre d’affaires des ventes en ligne dans le monde a atteint les 2 300 milliards de dollars en 2015 avec une estimation de 2 700 milliards de dollars pour l’année 2016.
world-top10-marketplacesDans ce contexte de nombreux e-commerçants font le choix de mettre en place une stratégie cross border afin de développer leurs ventes et d’accroître leur visibilité à l’étranger. Selon le Boston Consulting Group, en 2025 le chiffre d’affaires annuel de l’e-commerce cross border devrait atteindre entre 250 et 350 milliards de dollars.

Voici un tour d’horizon des 10 premiers marchés e-commerce dans le monde.

La Chine

Avec un chiffre d’affaires de 691 milliards d’euros en 2015, la Chine occupe la première place sur le podium des marchés e-commerce. L’e-retail chinois est dominé par deux acteurs locaux, Tmall.com (Alibaba) et JD.com, et se distingue par son avancée technologique en termes de support mobile. Avant de vous lancer en Chine, veillez donc à développer votre offre sur mobile. Sachez qu’en 2015, 33% des ventes en ligne ont eu lieu sur tablette et smartphone. Incontournable du web chinois, le réseau social WeChat a lancé en 2014 son service de vente en ligne et depuis de nombreuses transactions y ont été effectuées. Le géant de la haute couture, Christian Dior a même franchi le cap en lançant une campagne inédite pour la vente d’un sac en cuir en édition limitée pour la Saint Valentin.

L’essentiel du e-commerce en Chine

Les USA

Représentant 537 milliards d’euros en 2015, le marché e-commerce aux Etats-Unis apparaît en seconde place du classement. Face à une augmentation de 56% des ventes en ligne prévue d’ici 2020, l’avenir du pays est encourageant. Cependant en ce qui concerne, l’essor du m-commerce, les chiffres restent un peu mitigés car 72% des ventes online se font encore sur ordinateur contre 15% sur smartphone et 13% sur tablette. En termes de comportement d’achat, sachez que les américains privilégient le paiement par Visa et Mastercard. Si vous décidez de partir à la conquête du territoire, veillez-donc à proposer ces options de paiement afin de répondre aux attentes des consommateurs.

Le Royaume-Uni

Le chiffre d’affaires du Royaume-Uni a atteint les 157 milliards d’euros en 2015 et place ainsi le pays en 3ème position des marchés e-commerce mondiaux. Avec un taux de pénétration Internet très élevé, 92% contre 83% en France, le pays représente une réelle opportunité pour vous d’accroître vos ventes. Sur le territoire, on recense 43 millions d’e-shoppeurs et un panier moyen annuel avoisinant les 3000 euros. Sachez qu’en termes de consommation, les britanniques se tournent essentiellement vers le prêt-à-porter. Quant aux frais de livraison, ils sont de véritables freins à l’achat en ligne dans le pays.

L’essentiel du e-commerce au Royaume-Uni 

Le Japon

Le pays du soleil levant se place en 4ème position avec un chiffre d’affaires de 96 milliards d’euros et un nombre d’internautes dépassant les 109 millions. Pour attirer les consommateurs, il est nécessaire de bien travailler votre offre et votre positionnement. Privilégiez les prix cohérents et veillez à soigner les couleurs que vous choisissez pour le design de votre boutique en ligne. En effet, la signification de ces dernières est un sujet très sensible et les japonais y accordent beaucoup d’importance.

La France

Avec son chiffre d’affaires de 65 milliards d’euros, la France occupe depuis 2015 la 5ème position du marché e-commerce mondial, devançant ainsi l’Allemagne. Le secteur de l’e-commerce en France ne cesse de se développer. Au second trimestre 2016, son chiffre d’affaires et le nombre de sites marchands actifs ont augmenté respectivement de 15% et 13%. Lors du déploiement de votre offre, veillez à accorder beaucoup d’importance à la dimension de la livraison car cette dernière apparaît en tête des critères de décision d’achat. D’ailleurs, 47% des cyber-consommateurs déclarent qu’ils préfèrent abandonner leur achat que devoir payer des frais de livraison ou aller récupérer le colis.

L’essentiel du e-commerce en France

L’Allemagne

Entre 2014 et 2015, le chiffre d’affaires de l’e-commerce allemand a progressé de 13,3% pour atteindre les 59,7 milliards d’euros. Dans ce pays au 52 millions d’e-shoppers, l’e-commerce transfrontalier s’est démocratisé. D’ailleurs plus de la moitié des marchands en ligne allemands vendent à l’étranger et plus de 50% des acheteurs en ligne du pays ont déjà commandé depuis un site étranger. Veillez donc à bien vous renseigner sur les comportements d’achat. Par exemple, n’hésitez pas à proposer diverses solutions de retour car le taux de retour en Allemagne est très élevé (41% contre 24% en France).

L’essentiel du e-commerce en Allemagne

La Corée du Sud

Le marché e-commerce de Corée du Sud tire son épingle du jeu, essentiellement grâce à l’agglomération de Séoul qui à elle seule comptabilise plus de 25 millions d’habitants. Les coréens sont adeptes de l’achat en ligne et 60% de la population privilégie les commandes via mobile. Les consommateurs valorisent donc avant tout l’aspect pratique. A savoir que l’écosystème digital du pays est très différent de celui de l’Europe ou des Etats-Unis. Dans la liste des portails et des réseaux les plus prisés on retrouve Naver, Kakao, Daum ou encore Tistory.

Canada

En 2015, le Canada comptabilisait 26,6 millions d’internautes dont 59% de cyber-consommateurs. En termes d’achat, ces derniers (49%) apprécient commander sur des sites étrangers. La partie francophone du territoire est un réel avantage pour vous car elle vous permet de contourner simplement la barrière de la langue et de cerner plus simplement les attentes et les habitudes de consommation d’une partie de la population. Selon le recensement de la population réalisé en 2011, près de 10 millions de canadiens savent parler français.

Russie

Plus grand pays du monde, la Russie comptabilise sur son territoire 85,8 millions d’internautes dont 30 millions d’e-shoppers. En 2015, le chiffre d’affaires du secteur a atteint les 20,5 milliards d’euros avec un panier moyen annuel par e-acheteur de 685 euros. Les consommateurs russes apprécient effectuer des achats en ligne car internet représente la possibilité d’acheter des produits difficiles à se procurer localement. En ce qui concerne les habitudes de navigation, selon une étude Content Square réalisée en 2015, les taux de rebond sont deux fois plus élevés en Russie qu’en France, qu’en Allemagne ou qu’aux Etats-Unis. La mise en place d’outils de réengagement afin de maintenir les internautes dans leur dynamique d’achat est donc un indispensable.

L’essentiel du e-commerce en Russie

Brésil

Plus grand territoire d’Amérique du Sud, le Brésil est en tête du classement des marchés e-commerce d’Amérique Latine. Les internautes brésiliens consomment essentiellement dans le secteur de la mode et des accessoires, d’ailleurs 18% des boutiques en ligne existantes dans le pays concernent le secteur de la mode. Développer votre offre au Brésil ou alors proposer cette dernière sur des marketplaces locales ou des sites internationaux disponibles en portugais est une réelle plus value qui peut vous permettre de booster de manière indéniable vos ventes.

L’essentiel du e-commerce au Brésil 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les marchés e-commerce dans le monde, n’hésitez pas à télécharger nos fiches pays !

Téléchargez nos fiches pays !


Sources : Fevad, Wizishop, Ecommerce Foundation.

Léa Bulteau