Objets connectés : Prolongez l’expérience online dans le monde réel

4'

Les objets connectés se démocratisent et séduisent de plus en plus. En 2015, on en recensait 9,2 millions contre 7,6 millions en 2014. Au-delà d’un simple engouement, ces derniers ont fait leurs preuves et s’inscrivent désormais dans une véritable démarche de consommation. Petit à petit l’Internet des objets (IdO) transforme le retail online et les objets connectés deviennent de véritables vecteurs de vente.

pikit_carrefour_ecommerce

La sphère IdO, également connue sous l’abréviation de IoT pour Internet of Things, regroupe l’ensemble des objets qui sont connectés via un réseau (wifi, Bluetooth ou autre). Avec un nombre croissant d’individus connectés (en 2015, 60% de la population européenne possédait un smartphone), l’avenir de ces objets 2.0 est prometteur. En effet, selon une étude réalisée par Vision Mobile, en 2020 chaque individu possédera en moyenne 3 objets connectés et d’ici là, 2 milliards d’objets de ce type seront vendus en France (étude GfK).

Pourquoi avoir recours aux objets connectés ?

Une fois que le lien entre le marchand et les consommateurs est établi, les marques éprouvent un réel besoin d’aller plus loin, d’entretenir et de faire vivre la relation en dehors du site internet. Pour ce faire, il est nécessaire d’analyser les besoins et les attentes des consommateurs afin de leur proposer des services complémentaires adaptés. Il faut garder à l’esprit que ces technologies sont récentes pour la majorité des consommateurs, ces derniers ne sont donc pas forcément à l’aise face à leur utilisation d’où la nécessité de les accompagner dans cette démarche. De nombreuses entreprises ont franchi le cap et ont décidé de proposer à leurs consommateurs un système d’objets connectés. Faisons ensemble l’état des lieux de deux d’entre elles, Carrefour avec la scannette Pikit et Amazon avec le Dash Button.

Faire ses courses à la maison !

Avec pour objectif de simplifier le parcours client, Carrefour s’est lancé sur le marché des objets connectés et a sorti début février sa scannette Pikit. Connectée au site drive de l’enseigne, elle permet aux consommateurs de compléter leur liste de courses de chez eux avant d’aller la chercher au drive. A l’aide de la scannette, l’acheteur scanne ou dicte les produits qu’il souhaite ajouter à sa liste drive. Avec ce système Carrefour entend réduire par 3 le temps que passe sur internet un e-shopper pour réaliser sa commande. Ce gain de temps peut être un véritable plus et un argument de vente. De plus, avec l’essor du nombre de sites de retrait soit 4025 sites de drive recensés en mai 2016, ce mode de distribution est facilement accessible et les consommateurs n’ont pas besoin de se déplacer très loin pour aller retirer leurs courses.

Appuyer pour commander !

Amazon a lancé le Dash Button en avril 2015 avec pour ambition de faciliter le passage de commande. Réservé aux membres du service Amazon Prime, le bouton peut être collé sur n’importe quel appareil ou placard. Une fois placé, le consommateur a juste à appuyer dessus pour commander le produit. Version physique du bouton “acheter en 1 clic” disponible sur les boutiques en ligne, le Dash Button permet la fidélisation des clients. En effet, en s’immisçant dans le quotidien des consommateurs et en simplifiant le processus de commande l’enseigne incite ses clients à commander via sa plateforme. En ce début d’année, l’enseigne recensait déjà plus de 100 marques affiliées à ses Dash Buttons et fin mars, Daniel Raush, président d’Amazon Dash, annonçait une progression des commandes de 75% sur les trois derniers mois.

Les objets connectés sont une bonne manière de démultiplier les points de contact entre marque et clients. De plus, avec la tendance du drive, l’impulsion d’achat avait peu à peu disparu. En effet, en réalisant leurs courses de chez eux les consommateurs étaient moins susceptibles de se laisser tenter. Or ces récents systèmes introduisent une nouvelle dynamique dans le parcours d’achat et leur praticité d’utilisation crée des impulsions d’achat. En un geste, le consommateur peut désormais céder à la tentation et ajouter le produit à son panier. N’hésitez donc pas intégrer les objets connectés dans votre parcours d’achat afin d’accroître vos ventes et de renforcer la relation avec vos clients tout en les fidélisant davantage. D’après une étude réalisée par Markess International, une entreprise sur dix insère dans son développement un projet lié aux objets connectés.

author_avatar

Léa Bulteau