Ecommerce : comment calculer son seuil de rentabilité facilement?

4'

La gestion d’un site e-commerce est une tâche qui demande pugnacité et polyvalence. Parmi les nombreuses cordes qu’on trouve à l’arc d’un bon e-commerçant figure sans doute la gestion de ses finances. Trop d’entrepreneurs du net négligent de prêter attentions à leurs indicateurs clefs (KPI) permettant pourtant d’avoir une idée claire de la situation de leur entreprise.

La bonne santé de tout site e-commerce passe ainsi par la maitrise de ses marges et la connaissance fine de son seuil de rentabilité. Voici pourquoi et comment le calculer.

Le seuil de rentabilité d’un e-commerce :

Acquérir des visiteurs et les convertir en clients coûte cher. Pour développer votre activité e-commerce vous devrez consacrer beaucoup d’argent et de temps aux différents aspects du métier d’e-commerçant : le sourcing, le webmarketing, la logistique, le service client, etc. Pour connaitre précisément votre seuil de rentabilité, vous devez être capable d’estimer le coût de votre temps à chacune de ces étapes pour fixer des marges compatibles avec votre activité. En cours d’exploitation de votre site e-commerce, vous devez également être capable d’identifier les postes de coûts qui font grimper votre seuil de rentabilité et qui donc grève votre marge net.

L’objectif est simple : chaque e-commerçant doit être capable d’identifier les charges fixes et variables de sa boutique en ligne ainsi que les différents leviers ayant un impact sur son seuil de rentabilité. Pour cela, rien de tel que de lister méthodiquement les postes de dépenses et de coûts les plus importants dans le fonctionnement de votre site e-commerce.

La marge :

La marge unitaire est certainement l’une des données les plus intéressante pour un e-commerçant. La marge. définit le différentiel entre le prix d’achat et le prix de vente. La marge unitaire est systématiquement positive puisqu’en France, il est interdit de vendre à perte (sauf dans certains cas bien particuliers). La marge brute unitaire est donc la somme que vous récoltez lorsqu’un client achète votre produit sur votre site e-commerce. Cette marge doit cependant tenir compte des nombreux coût inhérents à l’activité d’un e-commerçant et en premier lieu : le coût d’acquisition.

La marge brute totale équivaut à la somme collectée sur l’ensemble des produits vendus et qui ont rarement tous le même taux de marge. Le mécanisme dans ce cas est simple : plus vous vendez, plus vous gagnez ! (Or déséconomies d’échelles)

Le calcul de la marge brute totale est ainsi obtenu par la formule suivante :

Nombre de Ventes x Marge Brute unitaire = Marge Brute totale

Les couts :

On l’a dit, votre marge doit encore couvrir les coûts fixes et variables. Pour acquérir le client acheteur, vous aurez dû payer un coût d’acquisition, puis, éditer la facture et lui livrer le produit commandé en payant des frais d’emballage et de transport. , Avant même cela vous aurez sourcé, réceptionné, et entreposé ces produits occasionnant des frais logistiques et des coûts de stockage. Quelques exemples :

Frais de main d’œuvre :

Pour estimer le coût de la main d’œuvre associé à chaque commande, vous devez estimer le temps que prend la préparation d’une commande et connaitre le taux horaire de la personne qui prépare cette commande (charges comprises). Ainsi vous pouvez estimer le coût de la main d’oeuvre par commande.

Exemple : un employé payé 17€/heure et qui prépare 8 commandes par heure équivaut à un coût de 2,13€ par commande

Frais de Livraison :

Selon le transporteur chargé de la livraison de vos produits chez vos clients, la tarification des frais d’envoi peut se faire au poids du produit. Cela dépend de votre prestataire régulier, parmi délivre votre produit chez le client. En France, on retrouve le plus souvent La Poste, DHL, UPS, etc.

Après quelques temps, calculez le coût moyen de vos expéditions en divisant le total de vos frais d’expédition par le nombre de paquets expédiés.

Frais de stockage :

Jusque là, ce que nous avons avait trait d’avantage à la « vente à distance » qu’à la vente en ligne de manière spécifique. Ici nous touchons au cœur de la partie Ecommerce.

Hébergement & Maintenance :

Une fois votre site développé, il faudra prévoir de financer l’hébergement de votre site sur un serveur dédié et pour la maintenance et l’administration du site vous devrez posséder ces compétences en interne ou les déléguer à une agence dont c’est le métier. Elle pourra aussi se charger des nouveaux développements pas la suite. Ce coût ne doit pas être négligé.

SEO & Marketing :

Le budget communication servant à faire la promotion de votre site e-commerce doit impérativement être intégré dans l’équation de votre seuil de rentabilité. En effet, aucun site e-commerce ne réussi sans prêter une attention toute particulière à sa visibilité en ligne. Ceux qui réussissent le mieux sont ceux qui dépensent judicieusement ce budget communication. De plus, le marketing tend à augmenter votre taux de conversion.Or, plus le taux de conversion est élevé, plus vous gagnez d’argent pour un même nombre de visiteurs.

Les frais bancaires :

Selon les accords trouvés avec votre banque et le crédit qu’elle vous accorde, les commissions peuvent varier significativement. Ces frais bancaires consistent le plus souvent en un coût fixe par transaction auquel s’ajoute une commission variable, indexée sur le montant du panier d’achat.

Exemple : le coût par transaction est de 20cts et la commission de 1,8% du montant. Votre panier moyen est de 90€.

(0,20) x NV + (90 x 1,8%) = frais bancaires, [où NV = Nombre de Ventes]

Calcul de votre rentabilité :

A ce stade et une fois toutes ces données collectées et estimées au plus juste, vous êtes prêts à calculer votre rentabilité. Plutôt que de longs discours, je vous propose d’utiliser ce formulaire de calcul automatique de votre rentabilité.

Geoffray SYLVAIN