Quelles tendances tireront leur épingle du jeu en 2019 ? (Partie 2)

6'

2018 étant maintenant derrière nous, 2019 promet d’être encore une belle année pour le e-commerce. Décryptons dans cette deuxième et dernière partie 5 nouveaux sujets qui seront à surveiller de près pour cette nouvelle année.

La semaine dernière, nous vous présentions sur le blog cinq tendances à suivre de près en 2019. Nous avons notamment évoqué l’intelligence artificielle qui peine encore à s’intégrer dans la stratégie des e-commerçants et les réseaux sociaux qui occupent une place de choix dans le parcours d’achat des consommateurs. Leur comportement qui se rapproche de plus en plus du divertissement que d’un besoin primaire, ou encore le développement du marché des PGC. Sans oublier la volonté de l’Europe d’assainir le marché e-commerce par la mise en place de réglementations.

Nous vous proposons aujourd’hui une nouvelle sélection de tendances qui marqueront cette année 2019.

6/ Le commerce physique se réinvente

A l’heure où les consommateurs ne font plus aucune distinction entre online et offline dans leur parcours d’achat, la digitalisation des points de vente est un enjeu auquel doivent répondre les marchands. En intégrant cette dimension à leur stratégie commerciale ces acteurs élargissent l’accessibilité de leur offre et évitent ainsi de passer à côté d’opportunités de vente.

Déjà bien implantée en Chine avec le concept de “New Retail” ou O2O (online to offline), cette tendance convainc progressivement les acteurs du secteur. “Le New Retail est un concept développé par Alibaba pour offrir aux consommateurs des expériences d’achat fluides, uniques et mémorables on et offline, utilise les dernières innovations technologiques et bouleverse la manière dont nous faisons du shopping.”, indique Laura Pho Duc (Alibaba).

Le phygital commerce améliore ainsi l’expérience client en proposant un parcours d’achat intelligent et inter-connecté, adapté aux différentes typologies de consommateurs.

7/ La valorisation produit pour mieux convertir

Longtemps mis en valeur par l’intermédiaire d’une simple image, les biens et services vendus sur Internet sont désormais présentés sous de multiples formes pour attirer l’attention des acheteurs et lever un maximum de freins à l’achat.

Reléguée au second plan par le passé, la vidéo fait désormais partie intégrante des pages produits des marchands et du parcours d’achat des consommateurs. D’après Invodo, 52% des consommateurs affirment que regarder une vidéo sur un produit les rend plus confiants dans leur décision d’achat en ligne. Pour avoir une meilleure idée du produit, montrer ses atouts ou encore expliquer comment celui-ci fonctionne, la vidéo participe à l’augmentation de vos transactions.

Ludiques et interactives, la réalité augmentée et la réalité virtuelle font également leur entrée dans le parcours d’achat des consommateurs. Si leur adoption restait encore timide en 2018 autant du côté des marchands (faute de moyens) que des consommateurs (faute de démocratisation), les tentatives dans de multiples secteurs comme la beauté, l’ameublement ou encore l’automobile se poursuivront en 2019.

8/ Toujours plus vite, toujours plus simple

D’après Global Web Index, la livraison gratuite reste, à ce jour, le principal facteur d’achat pour toutes les générations et les marchés. Sur rendez-vous, en 30 min, à votre domicile en votre absence,… elle poursuit sa mutation au gré de l’évolution du comportement d’achat des consommateurs. D’après un rapport de Metapack intitulé “2018 State Of Ecommerce Delivery”, 24% des répondants se disent même prêts et disposés à essayer des options futuristes comme la livraison par drone, robot ou encore véhicule autonome.

Si de plus en plus d’acteurs multiplient les initiatives pour rester dans la course, Amazon fait partie de ceux qui ont une bonne longueur d’avance avec notamment Amazon Key (qui ouvre des portes à distance). Disponible uniquement dans certaines villes des Etats-Unis, ce programme permet par exemple aux clients américains de la place de marché de se faire livrer à leur domicile, dans leur coffre de voiture, voire même très bientôt dans leur garage.

Pour répondre aux nombreuses contraintes liées à la livraison, les acteurs du marché doivent quotidiennement redoubler d’effort, pour offrir une expérience client de qualité aux consommateurs. A titre d’exemple, le marché de la robotique d’entrepôt devrait atteindre 22,1 milliards de dollars d’ici 2024. En 2019, la livraison devra donc être toujours plus rapide, pratique et opportune.

9/ Vers un e-commerce durable

Estimé à 2 734 414 millions de dollars d’ici 2023 selon Statista, le e-commerce poursuit sa croissance. En parallèle, les consciences évoluent et le commerce se transforme vers une économie plus durable et responsable. A noter qu’à partir du 1er janvier 2020, les fabricants devront indiquer la durée de vie de leurs produits pour lutter contre l’obsolescence programmée.

Cette transition vers une économie circulaire se traduit entre autres par l’apparition de nouveaux modèles économiques comme les marketplaces d’occasion, de location ou encore de reconditionnement. Dans cette nouvelle économie l’usage est donc privilégié à la possession.

Interrogé par la FEVAD, Remy Lemoigne (fondateur et dirigeant de Gate C) indique que “l’une des opportunités de l’économie circulaire pour les e-commerçants est de substituer la vente de produit par la vente de leur usage”.

10/ Les marketplaces font évoluer leur expérience d’achat

Cette année encore, les places de marché offriront aux acheteurs toujours plus de choix et de catégories de produits et de services au sein de leur plateforme. En parallèle, la spécialisation de ces plateformes sera encore plus grande. Hyper-localisation ou encore hyper-verticalisation côtoieront les marketplaces généralistes avec une concentration uniquement sur une catégorie, une fonction ou bien un secteur spécifique.

Après des années consacrées au e-commerce, les places de marché continueront également à suivre le chemin du monde physique en 2019. A l’instar d’Amazon et ses magasins sans caisse Amazon Go, les acteurs du secteur intégreront cette année la dimension offline à leur stratégie pour compléter leur offre.

Image : rawpixel.com

author_avatar

Maud Leuenberger

Editorial Project Leader @lengow