Quelles tendances tireront leur épingle du jeu en 2019 ? (Partie 1)

5'

2018 étant maintenant derrière nous, 2019 promet d’être encore une belle année pour le e-commerce. Décryptons dans cette première partie 5 sujets qui seront à surveiller de près pour cette nouvelle année.
pexels-photo-tendances-2019

1/ Renforcer le lien entre robot et humain

Comme l’évoquait Jean-Philippe Desbiolles (Vice-President Watson/Cognitive Transformation – IBM Watson) lors de la 6e édition du Lengow Day, “l’intelligence n’est pas magique et cela prend du temps à mettre cela en place”.

Font partie des grandes catégories d’application de l’IA : la personnalisation et l’amélioration de l’expérience client, la logistique robotisée et intelligente, la recherche visuelle, la gestion des bases de données des marketplaces, les chatbots, les assistants personnels, etc.

Cette année encore, l’intelligence artificielle continuera de s’intégrer dans les stratégies des e-commerçants et dans les usages des consommateurs. Les investissements dans ce domaine se poursuivront tout comme son apprentissage et sa cohabitation avec l’humain. Si le marché représentait 4,8 milliards de dollars en 2017, celui-ci devrait générer un chiffre d’affaires de près de 90 milliards de dollars d’ici 2025. De nombreux défis restent à relever pour les e-commerçants en 2019.

intelligence-artificielle-statista

2/ Convertir sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux deviennent un point de rencontre incontournable entre l’offre et la demande. Avec près de la moitié d’utilisateurs actifs dans le monde (42%), les médias sociaux deviennent un réflexe pour bon nombre de marques souhaitant faire découvrir leur univers ainsi que leurs produits.

digital-2018-global-digital-overview-wearesocial

Entre les “Dynamic Ads”, “Collection”, “Canvas”, “Marketplace”, Instagram “Shopping”, Pinterest “Shop The Look” ou encore la Recherche visuelle sur Snapchat… le choix ne manque pas et le potentiel reste encore grand.

Conscientes de cette demande croissante, les plateformes sociales déploient et améliorent quotidiennement leurs services. L’enjeu étant pour celles-ci de suivre les pas de de l’application de messagerie Wechat (Tencent) incontournable en Chine, afin d’offrir à leurs utilisateurs une multitude de services, comme l’achat en ligne, pour les garder le plus longtemps possible connectés à leur plateforme.

A lire > [Tribune] 5 stratégies à avoir en 2018 sur les réseaux sociaux.

3/ Consommer de manière ludique et interactive

Les consommateurs souhaitent désormais vivre une expérience unique qui marquera leur acte d’achat. Longtemps en quête du meilleur prix, ces acheteurs avisés privilégient désormais le divertissement au prix qu’ils mettront dans un produit.

A titre d’exemple, divertissement et shopping en ligne vont de pair en Chine. Consommer est un véritable mode de vie dans lequel l’interaction entre les marques et les acheteurs est essentiel.

Interrogée lors de la 6e édition du Lengow Day, Laura Pho Duc, Responsable Marketing, Alibaba France indiquait que « Les habitudes de consommation en Chine sont celles qu’auront les consommateurs européens demain ».

A lire > Interview : Alibaba, un acteur clé sur le marché chinois.

Si ce mode de consommation est déjà bien ancré en Chine, ce binôme shopping et divertissement se développe progressivement dans les pays Occidentaux. Il y a quelques mois, nous vous parlions par exemple des applications de réalité augmentée mises en place par IKEA ou encore Amazon.

Pour ce qui est de la réalité virtuelle, cette technologie attire de plus en plus de consommateurs. D’après une étude réalisée par Facebook*, 63% des personnes interrogées sont intéressées pour utiliser la réalité virtuelle pour voir les produits sans avoir besoin de se déplacer en boutiques physiques.

* Etude réalisée sur 11 marchés : Australie, Brésil, Canada, France, Allemagne, Inde, Indonésie, Nigéria, Corée du Sud, Royaume-Uni et Etats-Unis.

4/ Assainir et unifier le marché

L’année 2018 aura été marquée par deux nouveaux règlements européens : le RGPD et la fin du géo-blocage. Le 25 mai, le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) est entré en vigueur, avec pour objectif d’harmoniser la régulation des données personnelles dans tous les pays de l’UE. Puis, le 3 décembre, ce fut au tour du blocage géographique injustifié d’être interdit en Europe.

En 2019, il est fort probable que de nouvelles réglementations soient en discussion, puisque celles-ci s’intègrent plus largement dans une volonté de l’Europe d’assainir, d’unifier mais aussi de stimuler le e-commerce européen.

5/ Digitaliser les Produits de Grande Consommation

Longtemps à la traîne, le secteur des PGC rattrape doucement son retard en ligne et occupe aujourd’hui le devant de la scène e-commerce. Avec une part de près de 60%, ce sont les pureplayers qui occupent la majorité de ce marché sur Internet à l’image d’Amazon, d’Alibaba ou encore de JD.com qui ne cessent de multiplier rachats et collaborations pour mettre la main sur ce marché. D’après Kantar Worldpanel, plus de 10% des dépenses de Produits de Grande Consommation se feront en ligne dans le monde d’ici 2025.

Cependant, les distributeurs traditionnels ne sont pas en reste à l’image de Carrefour qui a accéléré ses projets digitaux avec son plan de transformation 2022, ou encore Lidl qui dispose désormais d’une boutique en ligne. Si la route reste encore longue, l’expertise de ces enseignes dans leur domaine pourrait bien un jour leur donner l’avantage.

Nous vous donnons rendez-vous la semaine prochaine pour la suite de nos tendances !


Image : rawpixel.com

Maud Leuenberger

Editorial Project Leader @lengow