Comment l’enseigne de la grande distribution Carrefour mène sa digitalisation

2'

Longtemps spectateurs du commerce en ligne, les acteurs de la grande distribution ont pris progressivement le chemin du digital pour offrir une expérience omnicanale aux consommateurs. Intéressons-nous aujourd’hui à la stratégie adoptée par le groupe Carrefour.

La grande distribution à l’ère du e-commerce

D’après une étude menée par le cabinet Nielsen à l’occasion de la conférence trimestrielle de la FEVAD, le Royaume-Uni et la France se positionnent comme co-leaders de la vente en ligne de produits de grande consommation en Europe. Si au Royaume-Uni, la livraison à domicile domine, c’est le drive qui l’emporte sur le marché français. D’ailleurs, le drive de Carrefour se classe en 3e position des sites les plus visités sur ordinateur. Cependant, l’enseigne de la grande distribution ne se limite pas au Click & Drive puisqu’elle dispose également de son cybermarché alimentaire Ooshop permettant aux consommateurs de se faire livrer à domicile. Le distributeur va même plus loin ! Pour concurrencer Amazon Prime Now, le distributeur alimentaire a lancé fin 2016, Livraisonexpress.fr, un service de livraison en une heure à Paris basé sur le principe du Ship-from-store. Les consommateurs peuvent ainsi commander des produits d’épicerie, des fruits et légumes et des boissons provenant des magasins de Carrefour.

La diversification par l’acquisition

Pour mettre davantage un pied dans le e-commerce et diversifier son activité, Carrefour a multiplié les acquisitions stratégiques de pureplayers spécialisés à l’image de Rue du Commerce (high-tech), Greenweez (bio), Croquetteland (animalerie), ou encore Grands Vins Privés (alcool). Concernant Rue du Commerce, le groupe Carrefour a d’ailleurs annoncé, il y a quelques jours, son souhait de regrouper toute son offre non alimentaire en ligne sur le site et ainsi le renommer “Carrefour-Rueducommerce”.

carrefour

Une stratégie Web-To-Store et Store-To-Web

Engagé dans une stratégie de digitalisation, Carrefour inscrit également son offre dans une logique omnicanal où ses réseaux de magasins physiques et ses activités e-commerce ne font qu’un. Le groupe a par exemple lancé en 2016 Pikit, une scannette connectée permettant aux clients d’ajouter des produits à leur panier d’achat de chez eux, en scannant simplement leur code-barres, pour passer commande. Disponible actuellement via Rue du Commerce et Carrefour Drive, ce service sera bientôt accessible via le site Ooshop.

Une digitalisation encadrée

Pour réaliser cette digitalisation, l’enseigne de la grande distribution s’est ainsi entourée de spécialistes comme Hervé Parizot, qui a été nommé en 2015 directeur exécutif e-commerce et data clients de Carrefour. Dernièrement, c’est Alexandre Bompard, PDG de Fnac/Darty qui serait pressenti comme le remplaçant de Georges Plassat, PDG du Groupe Carrefour depuis 2012. Les spéculations vont bon train ces derniers jours et certains analystes évoquent même une possible fusion Carrefour-Fnac-Darty. Si la stratégie de digitalisation mise en place par le groupe est encore timide avec des ventes e-commerce de Carrefour qui ne passent pas le cap des 2%, l’envie d’en découdre avec le e-commerce est bien là.

Lengow, parmi les startups du Lab Retail de Carrefour à Viva Technology

Retrouvez Carrefour et son “Lab Retail” au salon Viva Technology qui se tiendra du 15 au 17 juin prochain où pourront échanger startups (dont Lengow) et grands groupes. L’occasion pour Carrefour de mettre en lumière son intérêt pour les startups. Pour cette nouvelle édition, ce sont les pays du groupe qui seront représentés ainsi que leurs innovations. 

Secteur des produits de grande consommation

Focus sur le secteur des produits de grande consommation et ses persp…

En savoir plus

Maud Leuenberger

Editorial Project Leader @lengow