Décryptage du secteur de la mode par Ecommerce Foundation

2'

Ecommerce Foundation a publié cette semaine une étude consacrée à l’industrie de la mode, dont Lengow est partenaire. Intitulé “The Ecommerce Benchmark & Fashion”, ce rapport a été réalisé en collaboration avec Ecommerce Europe.

mode-ecommercefoundation

Ce rapport, effectué sur la base de 21 indicateurs clés de performances (KPI), met ainsi en évidence les tendances du secteur de la mode. Pour réaliser cette étude, environ 250 acteurs du secteur ont été sollicités provenant de sept pays différents : Pays-Bas, Italie, Grèce, Danemark, Allemagne, Royaume-Uni et Etats-Unis.

A travers cette étude on constate tout d’abord que la mode féminine représente la part la plus importante dans le secteur de la mode (41%) alors que la mode masculine ne représente que 19%.

Concernant la part des acteurs dans l’industrie de la mode, la majorité d’entre eux sont des acteurs omnicanaux (56%) et 44% des pureplayers.

Dans le secteur de la mode, une stratégie omnicanale efficace est essentielle, en particulier pour les marques haut de gamme. Le m-commerce et le webrooming font partie des grandes tendances de l’e-commerce du secteur de la mode avec les habitudes d’achats qui varient d’un pays à l’autre. En France, par exemple, il y a de plus en plus de places de marchés spécialisées comme Privalia et Menlook, qui attirent des publics ciblés et obtiennent de meilleurs taux de conversion, comparé à des canaux généralistes, indique Nenad Cetkovic, COO de Lengow

Le taux d’abandon de panier moyen quant à lui est plus fort chez les acteurs omnicanaux (54,5%) que les pureplayers (50,1%). Le taux moyen d’abandon de panier varie également selon les pays puisque le Danemark dispose du plus faible taux (25,5%) suivi des Etats-Unis, de la Grèce, de l’Allemagne, de l’Italie, des Pays-Bas et du Royaume-Uni dont le taux moyen s’élève à 57,3%.

ecommercefoundation

Enfin, pour ce qui est de la livraison, on observe que 17,3% des livraisons dans le secteur de la mode font l’objet de retours. Le taux de retour moyen le plus faible revient quant à lui à la mode masculine puisqu’il s’élève à 9,2%.

Téléchargez l’intégralité du rapport !

author_avatar

Maud Leuenberger

Editorial Project Leader @lengow