E-commerce : plus de 80 milliards d’euros de ventes en France en 2017

5'

Mardi 6 février 2018 s’est tenue la conférence de presse de la Fédération du E-commerce et de la Vente à Distance (FEVAD). Quelles sont les dernières tendances du e-commerce en France ? Comment se comportent les e-shoppers Français ? Quelles stratégies adoptent les entreprises dans le e-commerce ? Découvrons ensemble le bilan du e-commerce pour l’année 2017.

Comme présagé lors du dernier bilan du e-commerce France au troisième trimestre 2017, le commerce électronique en France a passé le cap des 80 milliards d’euros en 2017 (soit une progression de 14%). En cause, un quatrième trimestre record qui a été dynamisé par les opérations promotionnelles de fin d’année (Black Friday et Noël), permettant au secteur de progresser de 17,5% par rapport à 2016.

E-commerce : un niveau de croissance maintenu depuis 3 ans

D’après l’Observatoire des Usages Internet de Médiamétrie, les acheteurs sont dorénavant plus de 37 millions à se rendre sur Internet pour effectuer leurs achats. Soit 66% de la population Française, contre 38% il y a 10 ans. Avec 65% des cyber-consommateurs qui ont effectué un achat en ligne au moins une fois par mois, le nombre de transactions sur Internet a augmenté de 20,5% en 2017. Ce qui représente 1,2 milliard de commandes réalisées sur les 12 derniers mois, principalement sur des produits relatifs à l’habillement.

Concernant le montant moyen annuel par transaction, celui-ci poursuit sa chute en 2017, pour atteindre 65,5 euros sur l’année. Les commandes, quant à elles, ne cessent de se multiplier, avec une fréquence d’achat en hausse de 19%.

Par ailleurs, les acheteurs continuent également de plébisciter les places de marché comme le révèle l’indice iPM de la FEVAD. Celui-ci indique que le volume des ventes réalisées sur les marketplaces a augmenté de 15% par rapport à 2016. Enfin, près de 60 % des e-shoppers ont déjà effectué des achats sur des sites e-commerce étrangers en 2017, principalement dans le secteur de la mode et des produits électroménagers. Si 44% sont restés dans l’Union Européenne pour leurs achats, 34% des e-acheteurs ont commandé hors Union (avec 75% de ces achats provenant de Chine).

En quête de sécurité, d’accompagnement et de recommandation, ils sont notamment 38% à utiliser les messageries instantanées pour contacter le service client d’une entreprise, ou encore 70% à consulter des avis clients avant de passer commande*.

Si la livraison à domicile ou au travail est privilégiée par 88% des acheteurs, ils sont également 72% à être intéressés par une livraison effectuée directement dans le domicile. Viennent ensuite la livraison en point relais, le click and collect et la e-reservation, qui est adoptée par respectivement 86%, 38% et 24% des e-consommateurs Français.

Le mobile, « driver » du e-commerce

Les ventes sur mobile continuent de croître, comme en témoigne l’indice iCM qui progresse de près de 40% sur l’année 2017. D’après le Baromètre Fevad/CSA, 61% des mobinautes utilisent ce canal pour suivre leurs achats sur Internet, 57% pour faire des recherches sur un produit/service, ou encore 52% pour rechercher ou localiser un magasin.

Dans le cadre d’une étude intitulée “Cyberacheteurs et mobile”**, Marc Lolivier, Délégué Général de la FEVAD indique que «Le mobile est un formidable relais de croissance pour le e-commerce. Que ce soit au domicile, au travail, dans les transports ou les lieux publics, […] les Français sont de plus en plus nombreux à commander sur leur mobile. […] Avec la généralisation de la 4G et le développement de sites et applications de plus en plus adaptés, les ventes sur mobile devraient continuer leur percée dans les années à venir. »

La voix prend progressivement le pas sur les requêtes textuelles puisque près d’1 e-shopper Français sur 2 affirme avoir déjà effectué des requêtes vocales depuis leur mobile, dont 29% pour des recherches produits/services et 15% pour réaliser un achat en ligne.

Le e-commerce, relais de croissance pour 1 entreprise sur 2

En croissance de 10% en 2017, les sites marchands actifs continuent d’intégrer le paysage du e-commerce Français. Si bien que d’après l’enquête d’Oxatis sur le “Profil du e-commerçants en 2018”, le commerce électronique a été un relais de croissance pour 1 entreprise sur 2 l’année dernière. Les marchands en ligne sont 65% à observer un impact de leur activité en ligne sur celle de leurs magasins physiques (hausse de fréquentation et du chiffre d’affaires, agrandissement de leur zone de chalandise…).

S’ils sont près de 80% à faire de l’enrichissement de leur catalogue produits une priorité pour 2018, ils sont également 45% à faire de leur développement international leur nouveau cheval de bataille.

Reste pour les marchands un certain nombre de challenges à relever comme les frais de port élevés (54%), la traduction et la maintenance (45%), le marketing (35%), la logistique (32%), ou encore les règles juridiques (29%).

Nota : plus d’un e-commerçant sur deux est déjà actif à l’export.

D’après la FEVAD, le e-commerce Français devrait poursuivre sa croissance en 2018 pour atteindre en fin d’année plus de 90 milliards d’euros. Elle estime même que le cap des 100 milliards d’euros pourrait être atteint fin 2019.

* Enquête FEVAD / CSA réalisée entre le 26 décembre 2017 et le 2 janvier 2018 auprès d’un échantillon représentatif de 1 002 e-acheteurs français.
** Étude menée du 11 au 16 janvier 2018 auprès de 1000 internautes.

Maud Leuenberger

Editorial Project Leader @lengow