E-commerce : la France passe le cap des 100 milliards d’euros de ventes en 2019

4'

Mercredi 5 février 2020, la Fédération du E-commerce et de la Vente à distance (FEVAD) a communiqué son bilan du commerce électronique en France pour l’année 2019. Décryptons ensemble les derniers chiffres et tendances de ce marché qui devrait atteindre 115 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2020.

103,4 milliards d’euros de ventes en ligne

En 2019, le e-commerce en France a franchi le cap des 100 milliards d’euros dans l’hexagone. Cette hausse du chiffre d’affaires de 11,6% s’explique notamment par la multiplication des transactions réalisées par les e-shoppers. Au cours des 12 derniers mois, plus de 1,7 milliard de commandes ont été passées en ligne avec en moyenne 43 transactions effectuées par e-shopper, pour un panier moyen de moins de 60 euros. Ainsi, les ventes de produits et de services en ligne ont été multipliées par quatre des dix dernières années.

Cette année, 25 000 nouveaux marchands en ligne ont également rejoint la grande famille du commerce électronique (+15%). Le marché comptabilise dorénavant 190 000 acteurs.

Le m-commerce, fil rouge du parcours d’achat

A l’occasion de cette conférence de presse, Médiamétrie a présenté son enquête sur les pratiques d’achat en ligne intitulée “Usage du mobile et achats responsables : les nouvelles pratiques des cyberacheteurs”. Dans cette enquête, l’accent était mis sur le mobile et son implication de plus en plus forte dans le parcours d’achat des consommateurs. Aujourd’hui, 32% des acheteurs en ligne utilisent aussi bien l’ordinateur, que le mobile ou la tablette lors de leur parcours d’achat.

Si le e-commerce est désormais bien installé en France avec aujourd’hui plus de 40, 1 millions de cyberacheteurs, on note deux tendances émergentes qui vont bouleverser les pratiques d’achat en ligne : l’usage grandissant du mobile et le choix d’un achat plus responsable

Jamila Yahia-Messaoud

Directrice du Département Consumer Insights de Médiamétrie

Concernant le mobile, 4 e-shoppers sur 10 ont réalisés des achats en ligne depuis cet appareil en 2019. En cinq ans, le m-commerce a plus que triplé, avec un nombre d’acheteurs mobile qui est passé de 5,5 à 16,3 millions de personnes. Ce comportement d’achat est désormais ancré dans les usages des consommateurs puisque 81% des e-shoppers équipés d’un mobile indiquent l’utiliser régulièrement pour préparer leurs achats online et offline. Munis de leur mobile, ils comparent les prix des produits, effectuent des recherches ou encore se renseignent sur un point de vente, etc. Une fois la transaction effectuée, les mobinautes sont également nombreux (64%) à suivre régulièrement la livraison de leur commande depuis leur Smartphone.

E-commerçants, quelles stratégies adopter en 2020 ?

Une enquête réalisée par Oxatis sur le profil du e-commerçant, révèle que les projets de développement des e-commerçants en 2020 concerneront le lancement d’une nouvelle gamme de produits (60%), le déploiement de leur activité à l’international (38%), ou encore le développement d’une stratégie de marque (37%).

En parallèle, la tendance du web-to-store s’intensifie. Les marchands jouent de plus en plus sur l’interconnexion entre e-commerce et vente en magasin traditionnel pour proposer une parcours d’achat que qualité et unifié aux consommateurs. A ce sujet, 89% des commerçants déclarent que leurs activités e-commerce et en magasin sont complémentaires. D’après cette enquête, une boutique en ligne permet en moyenne une hausse de 14% du chiffre d’affaires du magasin pour un marchand qui exploite ces deux canaux simultanément.

Cette complémentarité entre commerce en ligne et hors ligne n’échappe pas aux pureplayers qui sont de plus en plus nombreux à vouloir conquérir le monde physique. 22% d’entre eux souhaitent d’ailleurs ouvrir cette année un point de vente physique.

Si à ce jour 90% des ventes sont encore réalisées en magasin, la part du e-commerce dans la consommation des Français poursuivra sa croissance en 2020. La FEVAD prédit d’ailleurs un chiffre d’affaires de 115 milliards d’euros et près de 2 milliards de transactions d’ici la fin de l’année.

Source : FEVAD, Médiamétrie, Oxatis
Image : bruce mars (Pexels)

Maud Leuenberger

Editorial Project Leader @lengow