Europe : bilan et prévisions du e-commerce en 2018

4'

Ecommerce Europe vient de publier le bilan du e-commerce BtoC en Europe pour l’année 2017. Comment se porte le marché ? Quelles sont les habitudes d’achats des e-shoppers européens ? Quelles sont les prévisions pour cette année ? Découvrons ensemble les dernières tendances du marché.

L’Europe Occidentale, moteur du e-commerce en Europe

Avec près de 810 millions d’habitants, l’Europe devrait compter pas moins de 83% d’internautes sur son territoire d’ici fin 2018. De plus en plus nombreux à se rendre sur Internet, ils n’hésitent à se munir de leur Smartphone, tablette ou encore ordinateur, pour effectuer des recherches mais également réaliser des achats en ligne. Si bien qu’en 2017, le e-commerce européen a généré un chiffre d’affaires total de 534 milliards d’euros. Avec une croissance de 11% sur l’année 2017, le commerce électronique en Europe reste majoritairement dominé par l’Europe Occidentale. Cette zone engrange à elle seule 68% du chiffre d’affaires total du e-commerce en Europe avec en tête de lice : le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne. Avec respectivement 81%, 67% et 77% d’e-shoppers, ces pays représentent à eux trois plus des deux tiers du chiffre d’affaires du e-commerce européen.

Les marketplaces dynamisent le marché européen

Le dynamisme du marché européen s’explique en partie par la multitude de places de marché présentent sur le continent. Avec pas moins de 200 marketplaces recensées en Europe, ce sont Amazon et eBay qui attirent le plus de e-shoppers. Le géant chinois Alibaba, occupe quant à lui progressivement du terrain en Europe en arrivant par les pays de l’Est. Véritables tremplins pour les marchands en quête d’internationalisation, les places de marché détiennent désormais plus de la moitié du e-commerce transfrontalier.

top_marketplaces_ecommerce_europe

Près d’un e-shopper sur deux achète à l’étranger

Quant aux cyberconsommateurs, près de 40% des e-shoppers européens ont commandé à l’étranger l’année dernière, d’après Eurostat. De plus, la moitié d’entre eux ont acheté des biens/services en ligne auprès de vendeurs d’autres pays de l’Union Européenne. Leurs achats se sont principalement tournés vers Amazon (pour un 1 sur 4), suivi d’Alibaba/Aliexpress (14%), eBay (8%) et enfin Wish (8%). La puissance d’Amazon est telle qu’à l’échelle américaine, le géant américain représentera la moitié du marché e-commerce du pays d’ici 2020.

Avec des dépenses majoritairement estimées entre 100 et 500 euros par acheteur (sur les trois derniers mois), les e-consommateurs se rendent principalement sur Internet pour acheter des produits des catégories “Habillement et Sport” (36%) et “Tourisme” (31%).

ecommerce_europe_report

Si le e-commerce cross-border offre une multitude d’opportunités à la fois pour les marchands et les acheteurs, certains challenges restent encore à relever pour avoir une force de frappe aussi importante sur le marché domestique qu’à l’international. A titre d’exemple, le rapport révèle que le e-commerce transfrontalier fait encore face à un certain nombre d’obstacles comme la durée de livraison plus longue que prévue (17%) ou encore des produits et services non conformes ou endommagés (9%).

Le e-commerce européen passera-t-il le cap des 600 milliards d’euros en 2018 ?

Pour l’année 2018, le e-commerce européen pourrait croître de 13% d’après Ecommerce Europe. Le marché BtoC pourrait alors atteindre plus de 600 milliards d’euros d’ici la fin de l’année, soit un chiffre d’affaires deux fois plus important qu’en 2013.

ecommerce_europe_2018_prévisions

A lire > Le Royaume-Uni, moteur du e-commerce en Europe

Pour en savoir plus sur le marché du e-commerce européen, participez à la 6e édition du Lengow Day qui se tiendra le 27 septembre prochain au Pavillon Gabriel.

Demande de participation !

Free Square Brochure Mockup


Image : Pexel

author_avatar

Maud Leuenberger

Editorial Project Leader @lengow