FEVAD : bilan du e-commerce en France au 2e trimestre 2018

5'

A l’occasion de l’édition 2018 de la Paris Retail Week qui se tient du 10 au 12 septembre, la Fédération du E-commerce et de la Vente à Distance (FEVAD) a ouvert le bal des festivités en dévoilant les derniers chiffres et tendances du marché e-commerce français au deuxième trimestre 2018.

22 milliards d’euros de dépensés sur Internet

Au deuxième trimestre 2018, les e-shoppers Français ont dépensé 22 milliards d’euros en ligne, soit une hausse de 14,4%. Une bonne nouvelle, comparé à 2017 où la croissance ne dépassait pas les 11%.

En plus de l’arrivée de plus de 20 000 nouveaux sites marchands actifs sur les douze derniers mois, le deuxième trimestre 2018 a également été l’occasion d’accueillir de nouveaux e-shoppers dans la grande famille du e-commerce. Sur un an, le commerce électronique a séduit près de 500 000 internautes. Les cyberacheteurs sont désormais 37,4 millions à commander sur Internet, soit 86,2% des internautes français.

Au vu des chiffres, on peut dire aujourd’hui que l’e-commerce s’est généralisé à l’ensemble des Français et devient transgénérationnel : ainsi les plus de 65 ans, population la moins en affinité avec le cyberachat, sont aujourd’hui plus de 8 sur 10 (81,5%) à l’avoir déjà pratiqué. C’est 9 points de plus qu’en 2017 et 25 points de plus qu’en 2016, indique Marc Lolivier, Délégué Général de la Fevad.

Le e-commerce se généralise, tout comme la baisse panier moyen d’achat. Le montant moyen d’une transaction poursuit sa chute pour baisser encore de 4 euros et atteindre 63 euros. Ce résultat est compensé par des achats en ligne toujours plus nombreux. Sur le trimestre, le nombre de transactions a progressé de 21% pour atteindre 350 millions de ventes.

Tous les prétextes sont bons pour que les consommateurs passent commande sur Internet : des prix attractifs, une offre plus large, ou encore des modes de livraison toujours plus rapides. A ce sujet, les internautes ont en moyenne dépensé 10% de plus qu’au deuxième trimestre 2017.

A lire > FEVAD : bilan du e-commerce en France au 2e trimestre 2017.

Le mobile et les marketplaces dynamisent le marché

Le e-commerce n’aurait pas le même dynamisme sans le mobile et les places de marché. Au deuxième trimestre 2018, les ventes sur mobile (indice iCM) ont rencontré une hausse de 20% (+4% par rapport à 2017). Concernant les commandes, les boutiques en ligne du panel indiquent que 34% des achats effectués sur leur site ont été réalisés depuis des terminaux mobiles.

A lire > Diffusez vos produits sur mobile avec les marketplaces.

C’est notamment via ce canal que de plus en plus d’acheteurs se rendent sur les places de marché. Entre avril et juin, les ventes sur les places de marché (indice iPM) ont augmenté de 14% et ont compté pour plus de 30% dans le volume d’affaires globale de ces sites.

Par ailleurs, on retrouve toujours dans le top 15 des sites et applications e-commerce les plus visités en France des places de marché. Si Amazon et Cdiscount sont déjà des habitués du classement, Vente-privee entre de justesse sur le podium, faisant passer la Fnac en quatrième position.
bilan_fevad_trimestre_2_2018

La mode, premier poste de dépenses en ligne

Cette conférence de presse a été également l’occasion d’évoquer le marché de la mode en ligne. D’après KantarWorldpanel, 120 millions de commandes de mode ont été réalisées sur Internet sur les douze derniers mois, soit 6 millions de commandes en plus. La mode en ligne devient le premier poste de dépenses en ligne. Avec 1 Français sur 2 qui achète désormais ce type de produits sur Internet, 40% des e-consommateurs de mode n’achètent qu’à prix réduits.

La mode représente plus de 17% de leurs dépenses de biens en ligne, avec 13 actes d’achat par an (contre 27 en magasins physiques). En tête des plateformes de mode en ligne, on retrouve Amazon, Venteprivee.com et Zalando qui dominent le secteur.

mode_kantar_parisretailweek
Ces 10 acteurs concentrent 40% des dépenses de mode online.

Premier site de mode en ligne, Amazon comptabilise à ce jour 7 millions d’acheteurs de produits de mode et compte bien élargir cette part de marché dans les mois et années à venir. A titre d’exemple, le géant américain a dernièrement lancé son service “Amazon Prime Wardrobe” à l’ensemble des membres du service Prime aux Etats-Unis. Ce service permet aux membres d’essayer des vêtements/accessoires à leur domicile avant de les acheter. En cas d’insatisfaction, les abonnés ont la possibilité de retourner gratuitement les produits qui ne conviennent pas.

A lire > FEVAD : bilan du e-commerce en France au 1er trimestre 2018.

Image : Christina Morillo

Maud Leuenberger

Editorial Project Leader @lengow