Ecommerce : le réveil du marché indien ?

3'

A priori, l’Inde n’est pas un terrain propice au développement du e-commerce. Aujourd’hui en Inde, la moitié de la population n’a par exemple pas encore de compte bancaire. Pourtant, l’industrie digitale tourne à plein régime et les grands acteurs de l’e-­commerce mondial prennent position dans le pays à coup de milliards de dollars. Le gouvernement du pays rêve d’une « Inde numérique » pour ses 1,2 milliard d’habitants, dont 30% vivent encore sous le seuil de pauvreté.

Le marché de l’e-commerce en Inde :

Avec 243 millions d’internautes (à peine 20% de sa population), l’Inde se place déjà en troisième position sur la scène mondiale en nombre d’internautes, juste derrière les Etats­-Unis (87% de taux de pénétration d’internet). Cette comparaison illustre à elle seule le potentiel énorme du marché indien pour les acteurs du e-commerce. Dans les années à venir, l’Inde demeure le principal marché à conquérir, avec un milliard de nouveaux clients potentiels. Au cours des 15 prochains mois, le e-commerce pourrait ainsi bénéficier de 100 millions de nouveaux clients potentiels, qui bénéficieront de la baisse significative du prix des smartphones pour s’équiper et d’un meilleur accès au réseau de données.

A l’heure actuelle, on estime que seulement 2% de la population indienne achète en ligne (soit 25 millions de personnes). Les analystes prédisent qu’ils seront 40 millions dès 2016 et près de 100 millions en 2020. En valeur, le marché du e-commerce en Inde aura généré environ 2,5 milliards de dollars en 2009 et $16 milliards en 2013 avec un taux de croissance annuel moyen de 45% sur la période. Selon la Chambre du Commerce et d’Industrie en Inde, le e-commerce devrait atteindre 56 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2023. Plusieurs sites ont déjà fait l’objet d’importants investissements pour devenir les futurs leaders du marché.

inde-ecommerce

Les sites référence de l’e-commerce indien :

Dans le retail horizontal, 3 acteurs tirent d’ores-et-déjà leur épingle du jeu :

  • Flipkart, fondé en 2007 par deux anciens d’Amazon, opère depuis Bangalore, la capitale technologique de l’Inde.
  • Snapdeal, une marketplace fondée en 2010 à New Delhi et financée par eBay,
  • Amazon, qui a commencé à vendre en Inde en Juin 2013 et y teste actuellement la livraison par drones,

Selon les prévisions de Stylight, ce trio génèrera à lui seul près de 4 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2014. Le secteur de la mode n’est pas en reste ; avec 25% de part de marché, l’e-commerce tire toute la croissance du segment, notamment via 2 acteurs :

  • Jabong, une des startup financée et accompagnée par Rocket Internet,
  • Myntra, qui détient 60% du marché de l’habillement sur le web grâce à sa fusion avec Flipkart en mai 2014,

Le secteur de la mode devrait continuer à croitre rapidement, notamment en raison de l’évolution de la société indienne : émergence d’une classe moyenne jeune et citadine, dans laquelle les femmes sont plus indépendantes financièrement. En 2014, le virage digital s’est amorcé avec la levée de fond de Snapdeal, qui a récolté 133,7 millions de dollars auprès d’eBay puis encore 100 millions quelques mois plus tard, en Mai. De son coté, Flipkart a reçu 210 millions de dollars le provenance de Digital Sky Technologies, également investisseur dans Facebook, Zynga, Groupon, Alibaba ou Twitter… En juillet 2014, Flipkart a même reçu la somme record d’1 milliard de dollars pour une valorisation estimée à 7 milliards. Face à ces sommes folles, Amazon n’est pas en reste : le géant de l’e-commerce a injecté près de 2 milliards de dollars dans ses opérations indiennes. Grâce à ces montants records d’investissements, l’e-­commerce indien est en train de décoller et les indicateurs laissent présager une croissance soutenue qui devrait le positionner juste derrière la Chine dans les années à venir. Quelques particularités structurelles joueront néanmoins un rôle important et il convient de les garder à l’esprit, notamment si vous souhaitez y lancer des activités.

Une stratégie multi-canal à partir du mobile :

Compte tenu des spécificité de l’Inde, notamment la densité de population, l’accès à l’internet et le pouvoir d’achat, les problématiques de multi­-canal ont poussé les acteurs du e-commerce indien à miser en priorité sur le développement mobile, afin de résoudre les problèmes de paiement et de disponibilité de connexion. La logistique demeure toutefois un défi, en raison de la densité du trafic, de l’état des routes, du manque de précision des adresses postales et de la défiance envers le réseau postal étatique. L’Inde est typiquement le pays de la génération « mobile first » pour laquelle la baisse des prix des smartphones, notamment fournis par des constructeurs chinois, va permettre à 185 millions d’indiens de surfer sur leurs mobiles en 2014 selon l’Internet and Mobile Association of India (IAMAI). Le prix moyen d’un smartphone en Inde est d’ailleurs passé de 200 à 50 dollars en 1 an selon un rapport de Morgan Stanley sur l’industrie des télécoms.


Source : étude rédigée par Damien Verichon, Responsable Business Developpement France de Stylight et en charge des études de marché.

Geoffray SYLVAIN