Le HTTPS est un critère de référencement naturel officiel pour Google

4'

Google prend désormais en compte le HTTPS dans le référencement des résultats naturels sur son moteur de recherche. Dans un article de blog en fin de semaine dernière, Google a officialisé cette information, indiquant qu’il ne s’agissait pour l’instant que d’un “signe faible” pour les sites en HTTPS mais qu’il se réservait le droit d’augmenter le poids de ce critère dans le futur.

C’est donc officiel depuis la conférence Google I/O : l’utilisation du protocole sécurisé HTTPS est un critère pris en compte par l’algorithme de Google pour le [glossary id=’12811′ slug=’referencement-naturel’ /]. Pour le moment, Google indique que ce changement affecte moins d’1% des requêtes mondiales sur son moteur et que le critère HTTPS dispose d’un poids plus faible que les autres paramètres, dont le plus important reste la rédaction de contenus de haute-qualité. La démarche de Google vise donc avant tout à alerter les webmasters afin de leur donner le temps de mettre en place le HTTPS sur leur site avant que Google ne renforce l’importance de ce facteur dans la prise en compte de ses résultats.

https-logo

HTTPS as a ranking factor :

Concrètement, Google poursuit sa politique visant à encourager les acteurs du web à sécuriser les connexions à leurs sites web. Google a ainsi jugé que la meilleure manière d’inciter les gens à passer du HTTP au HTTPS était d’en faire un critère entrant en compte dans l’algorithme de référencement naturel de ses résultats de recherche et de le dire haut et fort. Google a donc annoncé officiellement que le HTTPS devenait désormais un facteur positif dans la prise en compte des résultats de recherche et leur classement dans le moteur de Google. Voilà qui est fait, préparez-vous à voir augmenter le [glossary id=’13589′ slug=’https’ /] partout.

Bonne ou mauvaise chose ?

Cette initiative de la part de Google peut être interprétée de plusieurs manières. La démocratisation du HTTPS permettra inévitablement de renforcer la sécurité sur le web et donc l’expérience des internautes, au même titre que la vitesse de chargement des pages, etc. Mais cela rajoute aussi une couche de complexité pour les petits acteurs qui n’en demandaient pas tant.

security-google-ranking-factor

Que faut-il savoir avant de passer à HTTPS ?

Tout d’abord, passer votre site en HTTPS est payant puisqu’il faut acquérir un certificat SSL sous la forme d’un abonnement annuel (comptez de 50 à 200€ en moyenne) qu’il ne faudra pas oublier de renouveler à date anniversaire. Lors de la création de votre site web, veillez aussi à ce que toutes vos pages utilisent le protocole HTTPS et que tous les plugins de votre CMS soient compatibles avec HTTPS.

Le passage à HTTPS impactera inévitablement votre référencement naturel, au moins provisoirement. En effet, passer à HTTPS correspond à faire une migration avec changement d’URL (l’impact est équivalent à un changement de nom de domaine). En conséquence, tous les backlinks acquis jusqu’à présent passeront désormais par une redirection 301 (du http:// vers le https://) ce qui est de moindre qualité pour Google à court terme. Cela implique aussi un travail de reconfiguration sur l’outil pour Webmaster de Google, Bing, etc. Enfin, cette modification remettra à zéro tous vos compteurs de partages sur les réseaux sociaux… (comprenez : ça ne vous retire pas de fans ou de followers, mais les compteurs de vos pages n’affichent plus le nombre de partages effectués).

Officiellement, le « signal » HTTPS est encore très faible donc l’impact sur le positionnement des sites en HTTPS sera imperceptible ou presque si vous migrez vers HTTPS dès demain. Mais Google poussera certainement le curseur dans le futur sur ce point.

Nota : Si vous utilisez déjà le protocole HTTPS pour votre site Web, vous pouvez tester son niveau de sécurité via Qualys Lab, un outil gratuit qui permet d’analyser votre configuration sur ce point.

author_avatar

Geoffray SYLVAIN