Nouvel an chinois : célébrons le social commerce !

3'

Dans 10 jours aura lieu le nouvel an chinois. L’année du singe prendra donc fin et laissera sa place à l’année du coq.

masup_nouvel_an_chinois_marqueTrès ancré dans de nombreux pays d’Asie, cet événement est pour beaucoup un moment familial. C’est également l’occasion pour les marques de se démarquer en surfant sur l’actualité et en proposant des collections inédites. Pour s’associer à ces festivités, la marque de luxe, Givenchy a réinterprété l’un de ses produits phares, Le Prisme Libre. Une opération qui va permettre à la marque de séduire et de fidéliser la clientèle chinoise. Les enseignes Michael Kors, Kenzo, Giorgio Armani et Vacheron Constantin ont prévu de s’habiller elles aussi aux couleurs du nouvel an chinois.
Au vu de l’engouement suscité par cet événement, force est de constater que ce dernier est un incontournable. L’occasion pour nous de revenir sur les spécificités du marché e-commerce en Chine.

Des consommateurs adeptes du shopping sur mobile

Alors qu’en 2013, la Chine occupait la deuxième place derrière les Etats Unis, cette dernière domine aujourd’hui le marché du e-commerce. Son chiffre d’affaires ne cesse d’évoluer et a atteint fin 2016 les 714 milliards de dollars. Le consommateur chinois a très vite adopté et apprécié les possibilités qu’offrait le commerce en ligne. Selon le rapport de l’Ecommerce Foundation, en 2015 le pays recensait 431,3 millions d’e-shoppers. En effet, la densité de magasins physiques sur le territoire étant beaucoup moins importante qu’aux Etats-Unis, l’achat en ligne s’est très vite révélé comme une solution idéale. Puis la démocratisation des smartphones sur le territoire a rapidement participé à l’essor du m-commerce. Selon L’Atelier BNP Paribas, la Chine comptabilise 620 millions de mobinautes, ce qui représente 91% des internautes. Le mobile est donc un indispensable dans l’élaboration d’une stratégie de commerce online. Il s’érige comme étant une “véritable extension de soi’ souligne Laure de Carayon, fondatrice de China Connect.

Des réseaux sociaux sur le devant de la scène

Le m-commerce a fait ses preuves en 2015 avec un chiffre d’affaires dépassant les 380 millions de dollars en Chine. Mais l’ascension de ce dernier ne s’arrête pas là. Selon eMarketer, en 2019 le m-commerce en Chine va représenter 1 410 milliards de dollars soit 71,5% des achats en ligne.

wechatCette émergence pour le m-commerce est facilitée par les réseaux sociaux, plus particulièrement WeChat et Sina Weibo. Filiale de Tencent, WeChat, plus communément appelé Wei Xin (prononcé “Wéye Shin”) 微信 en chinois, est une application de messagerie qui depuis 2014 s’est spécialisée dans le e-commerce en lançant WeChat Weidian. L’avantage de cette plateforme est la simplicité du parcours d’achat. En effet, ce dernier peut se faire du début à la fin sur l’application.
WeChat offre donc un service multifonctionnel, en un seul et même lieu le consommateur peut acheter, payer, échanger, recommander, partager, … Avec 800 millions d’utilisateurs recensés en 2017, ce réseau permet de toucher un public plus large et de se faire connaître auprès de nouvelles clientèles. Des marques telles que Burberry ou Dior se sont lancées à la conquête de ce dernier. Il y a environ un an, la marque de luxe, Dior avait utilisé WeChat pour lancer la vente d’un sac à main conçu spécialement pour la Saint-Valentin locale. Sachez que plus de 83% des utilisateurs WeChat achètent des produits en ligne.

Téléchargez la fiche pays Chine !

chine_fiche2

Léa Bulteau