[Tribune] Comprendre les nouveaux enjeux de la E-Logistique

4'

Par Florian Cimetière, Co-fondateur & CMO d’ITinsell suivi_livraisonQu’est-ce que la E-Logistique ? De prime abord, un sujet qui peine à séduire les foules ! Peut-être parce qu’il évoque surtout dans l’inconscient collectif, ces immenses entrepôts longeant les autoroutes, ces camions bruyants ou ces conteneurs amassés par milliers sur les quais. Quelle erreur pourtant ! C’est une vision bien réductrice, qui plus est, bien éloignée des dernières évolutions qui intègrent de plus en plus le consommateur. Le métier se transforme et s’ouvre de plus en plus au grand public.

A ce titre, le E-commerce a été le premier catalyseur de ce renouveau : avec l’explosion des flux d’expéditions BtoC, il fallait de nouveaux produits, de nouveaux outils, de nouvelles infrastructures pour répondre aux nouvelles attentes ! C’est ainsi qu’est apparu la E-Logistique : la Logistique du E-commerce.

C’est aujourd’hui un maillon central de l’expérience d’achat, celui qui matérialise la commande virtuelle (le clic) en produit physique réceptionné par le destinataire. Central aussi parce qu’il intègre l’approvisionnement, le stockage, la préparation, l’expédition, la livraison et par voie de conséquence, la relation avec de nombreux acteurs externes et internes !

Toutes ces passerelles à construire, la nécessité de centraliser, fluidifier les échanges d’informations entre les interlocuteurs, privilégier en premier lieu le consommateur… ce sont des challenges technologiques et organisationnels passionnants.

Penchons-nous sur la livraison : l’offre s’est considérablement étendue ces dernières années. De la simple livraison à domicile, il est désormais possible d’être livré en relai, en magasin (Click & Collect), en consigne, par coursier et … bientôt par drone ? Derrière ce catalogue florissant et omnicanal alimenté par le besoin de flexibilité du consommateur se cachent de nombreux défis techniques, dont l’interopérabilité entre toutes ces solutions !

La E-Logistique affronte aujourd’hui les mêmes impératifs abordés par Lengow sur les marketplaces et comparateurs : un e-commerçant doit aujourd’hui gérer des flux d’expéditions répartis entre 3, 4, 5 transporteurs voire beaucoup plus quand les ventes deviennent crossborders ! En y ajoutant les problématiques de suivi, de gestion des incidents ou de facturation, le besoin de centraliser la gestion de tous ces flux en une seule interface représente la prochaine priorité du métier.

Plus stratégiquement, la E-Logistique arrive à un tournant où elle doit cesser de n’être qu’une nécessité pour l’enseigne de vente en ligne : je dois stocker, je dois préparer, je dois expédier, … Désormais, elle doit devenir une capacité, un vecteur de croissance : comment mes offres de livraison vont m’aider à acquérir de nouveaux clients ? Comment l’expérience de livraison peut m’aider à fidéliser ? Comment proposer les services de livraison les plus appropriés et les plus qualitatifs ?
Pendant longtemps, le marché français de la livraison BtoC a souffert d’un retard de maturité par rapport à ses voisins britanniques ou allemands, faute d’une concurrence suffisamment développée. Victime là aussi du paradoxe français : une très forte créativité et une capacité de disruptivité unique, hélas entravées par des conservatismes monopolistiques.

Heureusement, les choses changent et rapidement ! Le marché se développe, les initiatives se multiplient. Il est désormais question de construire une véritable science de la E-Logistique, avec ses propres metrics, KPI et best-practices. Ça sera d’ailleurs l’un des objectifs de la E-Logistics Convention, événement qui réunira le 22 juin à Paris les experts du métier. Espérons que bientôt, E-Logistique évoquera d’abord le burger de son restaurant favori livré dans la demi-heure, son suivi géolocalisé et interactif sur la livraison, ou la commande qui nous attend en consigne… bref une véritable expérience qualitative et personnalisée !

Guest