La vente de produits bio se digitalise !

4'

Longtemps considéré comme plus cher que la moyenne, le secteur du bio s’est depuis démocratisé et séduit grâce à ses prix attractifs et sa variété de choix. En France, de nombreuses boutiques en ligne jouent désormais la carte du bio.

legumes_ecommerce_bio

Selon une étude réalisée par Kantar World Panel fin 2016, l’e-commerce est en croissance de 15% dans le monde. Le marché de la vente en ligne de PGC (produits grande consommation) et FLS (produits frais libre-service) connaît quant à lui une évolution de 14% en Espagne et de 20% en France. D’ailleurs sur le quatrième trimestre 2016, plus de 4,5 millions de foyers français ont acheté des PGC et FLS sur internet.
Essor d’Amazon Fresh, riposte de Google avec son service Google Express, lancement de livraisonexpress.fr par Carrefour, cette année le secteur de la vente en ligne de produits alimentaires a connu de nombreux bouleversements. Et depuis peu, on assiste également à la digitalisation du commerce alimentaire biologique.

Le marché des produits bio

Le bio séduit les consommateurs et devient une réelle opportunité pour les marques qui profitent de l’essor du marché pour développer leur corner et créer leur gamme. En 2016, l’enseigne Carrefour a d’ailleurs rachèté le pure player, Greenweez, spécialisé dans les produits bio.
En 2015, le marché bio avait atteint les 28 milliards d’euros en Europe et fin 2016, il avait dépassé les 6,9 milliards de dollars en France occupant ainsi la deuxième place du podium derrière l’Allemagne. Au Royaume-Uni selon le rapport annuel 2016 d’Organic Market, les ventes de produits biologiques ont augmenté de 4,9%. Même si la majorité des ventes dans ce secteur se fait encore en magasin physique, le e-commerce tire petit à petit son épingle du jeu. Selon une étude Xerfi datant de 2016, en France 13% des produits biologiques sont vendus en ligne.

Le bio investit le commerce en ligne

Bio et e-commerce font bon ménage. Faire ses courses online représente de nombreux avantages et s’avère être plus écologique car les émissions de CO2 sont moindres. Au Royaume-Uni, les ventes de produits biologiques online ont connu une croissance de 9,1%.
Se lancer sur le marché du e-commerce bio peut donc être une opportunité unique.
Dans le secteur de l’alimentation, la fréquence d’achat est plus importante que la moyenne et les internautes effectuent souvent leurs courses à leurs heures perdues. Il est donc nécessaire de leur offrir la meilleure expérience d’achat. Pour ce faire, mettez en avant les informations relatives aux produits telles que les avis consommateurs, les modes d’emploi, la composition, les labels et la nature des emballages (Sont-il recyclables ? Sont-ils conçus avec des matériaux recyclés ?). Proposez également un système de filtres afin de faciliter la recherche de votre client. Vous pouvez prévoir plusieurs catégories telles que vegan, équitable, fabriqué localement, sans gluten, sans sodium, fabrication française, …
filtres_ecommerce_bio

Selon une étude réalisée en 2016 par Senseva et Opinionway pour Organics Cluster et Cosme Bio, les consommateurs de produits alimentaires bio sont très présents sur les réseaux sociaux. Si vous vous lancez à la conquête de ce marché, veillez à soigner votre présence sur les médias sociaux. En termes d’utilisation, 74% d’entre eux sont sur Youtube et 72% sur Facebook. Ainsi vous pouvez envisager de vendre vos produits sur Facebook grâce à la fonctionnalité Facebook Dynamic Ads. Ou réaliser une campagne Google TrueView for Shopping afin de rendre vos annonces interactives en mettant les utilisateurs directement en contact avec vos produits et en fournissant des informations incitant à l’achat.
Sachez que la présence d’une vidéo influence la décision d’achat. En effet, d’après une infographie Ecoreuil.fr, 96% des consommateurs trouvent que les vidéos sont utiles lorsqu’ils doivent prendre une décision.

author_avatar

Léa Bulteau