FEVAD : bilan e-commerce au 2ème trimestre 2016

3'

C’est dans le cadre du salon Ecommerce Paris, qui se tient depuis hier Porte de Versailles, que la Fédération du E-commerce et de la Vente à Distance (FEVAD) a ouvert cette nouvelle édition en dressant le bilan du e-commerce en France au deuxième trimestre 2016. Retrouvez les derniers chiffres et tendances du e-commerce sur le territoire français.

E-commerce : hausse de 15% au deuxième trimestre 2016

Au deuxième trimestre 2016, le nombre de sites marchands actifs a augmenté de 13% et frôle ainsi le cap des 190 000 boutiques en ligne. Parmi les sites e-commerce les plus visités en France, on retrouve dans le top 3 les mêmes marketplaces qu’au premier trimestre 2016 : Amazon, Cdiscount et la Fnac. D’après l’indice iPM de la Fevad, les places de marché ont d’ailleurs connu une progression de 16% en ce second trimestre.

Quant aux achats en ligne, ceux-ci ont représenté plus de 17 milliards d’euros. Face à un panier moyen de nouveau en baisse (-5%), le nombre de transactions en ligne est quant à lui en hausse de 21% pour atteindre les 230 millions. Par ailleurs, le nombre d’e-shoppers continue de croître puisqu’ils sont désormais près de 36 millions à passer commande en ligne, soit plus de 4 internautes sur 5.

Concernant les secteurs les plus sollicités par les acheteurs en ligne, on retrouve les produits de mode et d’habillement. Ainsi, 48% des internautes ont acheté cette catégorie de produits au cours des six derniers mois, devant le Voyage/Tourisme et les Produits culturels. D’après une enquête de l’Institut Français de la Mode, les ventes en ligne de mode représentent près de 17% de part de marché. Toujours selon l’IFM, les commandes réalisées via appareils mobiles (smartphones et tablettes) ont représenté près de 20% des achats d’habillement des e-shoppers au cours des sept premiers mois de l’année.

Le mobile poursuit sa croissance

Même si la majorité des achats en ligne se font encore via ordinateur, le mobile occupe cependant une part croissante dans le parcours d’achat des consommateurs connectés. 1 mobinaute sur 2 l’utilise désormais au sein des boutiques physiques.

Le smartphone n’est pas uniquement un support d’achat en ligne : les internautes s’en servent aussi sur un point de ventes pour se renseigner sur un produit, comparer les prix, ou partager des informations,” indique Bertrand Krug, Directeur Adjoint de Médiamétrie//NetRatings

L’omnicanalité, complémentarité entre online et offline

Face à un marché de plus en plus cross-border, une autre tendance se renforce, le commerce omnicanal. Les consommateurs n’hésitent plus à jongler entre Internet et les commerces traditionnels dans leur parcours d’achat.

Les cyberacheteurs sont désormais multicanaux à toutes les étapes de leurs achats sur Internet, de la préparation à la livraison, ils profitent de toutes les possibilités proposées. Le smartphone joue un rôle essentiel dans le développement de ces nouveaux comportements des consommateurs et contribue ainsi à accélérer la disparition entre le commerce physique et internet”, indique Marc Lolivier, Délégué Général de la FEVAD.

Cette complémentarité entre commerce online et offline est d’autant plus flagrante quand il s’agit de la livraison. Ainsi, près de 70% des e-shoppers alternent entre le retrait et la livraison pour récupérer leur commande.

Enfin, pouvoir voir et essayer un produit avant de l’acheter reste la première raison d’achat en boutique physique plutôt qu’en ligne. Ce frein est en partie solutionné par les politiques de retours proposées par les acteurs du secteur. Ainsi, 39% des e-shoppers ont déjà retourné un produit et 12% ont déjà commandé plusieurs tailles ou modèles et retourné les produits qui ne leur convenaient pas. Marc Ménasé, CEO de Menlook évoquait d’ailleurs lors de la conférence “Session Spéciale FEVAD : L’Europe, nouvelle frontière des e-commerçants français” que le taux de retour en Allemagne était d’environ 45%.

Maud Leuenberger

Editorial Project Leader @lengow