FEVAD : bilan du e-commerce en France au 1er trimestre 2018

4'

Jeudi 24 mai 2018, la Fédération du E-commerce et de la Vente à Distance (FEVAD) a tenu sa première conférence de presse de l’année. Retour sur ce premier trimestre dont les ventes ont atteint 22,3 milliards d’euros.
ecommerce_pexel_bruce_mars

900 000 consommateurs Français passent le cap du e-commerce

Sur les trois premiers mois de l’année 2018, le e-commerce maintient son rythme de croissance avec une hausse de 13%. Toujours plus nombreux à se rendre sur Internet (85,5%), les internautes continuent à être séduit par le commerce en ligne puisque la France compte 900 000 e-shoppers de plus qu’au premier trimestre 2017.

Dans une logique de praticité ou encore de bonnes affaires, ils sont désormais 37,4 millions à intégrer le commerce électronique dans leurs habitudes d’achat. Au cours du premier trimestre 2018, chaque cyber-consommateur a dépensé en moyenne 700 euros, malgré un panier moyen qui poursuit son sur le trimestre (-4,5%). Si le panier moyen est aujourd’hui à 65 euros, cette baisse est largement compensée par une hausse de la fréquence d’achat des e-shoppers : 344 millions de transactions, soit +18,5% en 1 an.

Concernant les boutiques en ligne, 19 000 nouvelles plateformes e-commerce ont fait leur apparition entre le premier trimestre 2017 et celui de 2018, permettant aux consommateurs de bénéficier d’une offre plus large lors de leur parcours d’achat.

Sur ce premier trimestre, ce sont sur les places de marché Amazon, Cdiscount et Fnac, que les e-shoppers Français ont réalisé le plus de visites (tous appareils confondus). Si ces trois acteurs du e-commerce se maintiennent en haut du classement, la marketplace américaine Wish fait quant à elle son entrée dans le top 15 élaboré par la FEVAD et Médiamétrie. Avec 28% du volume d’affaires total des sites participant à l’iPM de la FEVAD, les places de marché attirent toujours plus de consommateurs. Les ventes sur ces plateformes ont notamment augmenté de 12% sur les 12 derniers mois.

A lire > E-commerce : plus de 80 milliards d’euros de ventes en France en 2017.

L’alimentaire booste la croissance du e-commerce

Si Nielsen estime qu’en 2025, 70% des consommateurs achèteront des produits alimentaires en ligne, à l’échelle Française ils sont pour le moment près d’un internaute sur deux à l’avoir déjà fait. Ainsi, la majorité des e-shoppers alimentaires (54%) passent commande au moins une fois par mois.

« L’e-commerce concerne aujourd’hui tout type de produits, y compris des produits du quotidien des Français comme l’alimentaire. Aujourd’hui près de la moitié des internautes ont déjà effectué un achat alimentaire en ligne. Les plus grands distributeurs se sont d’ailleurs tous mués en e-commerçants et on retrouve deux acteurs français spécialisés du secteur dans le top 15 des sites d’e-commerce », indique Jamila Yahia-Messaoud, Directeur du Département Consumer Insights de Médiamétrie.

Parmi les réfractaires (53%), un certain nombre de craintes persistent, qu’elles soient liées à la nature des produits, au processus d’achat, ou encore aux prix pratiqués.

Si le commerce électronique a enregistré des taux de croissance importants de 38% en moyenne en 2017 et qu’un ⅓ des transactions e-commerce se font faites depuis un mobile au premier trimestre 2018, l’e-commerce alimentaire reste quant à lui majoritairement “Ordinateur-first”. Ainsi 77% des achats de produits alimentaires sont commandés depuis un ordinateur, avec un budget moyen s’élevant à 80€ par commande.

Moteur de la grande consommation sur Internet, la France mène la danse avec 6,6% des achats effectués online, contre 6,3% pour le Royaume-Uni. Dans l’hexagone, les consommateurs Français optent principalement pour le “Drive” (42%), suivi de la livraison à domicile (34%) qui est de plus en plus sollicitée.


Sources : FEVAD, Médiamétrie, Nielsen.
Image : Bruce Mars 

Maud Leuenberger

Editorial Project Leader @lengow