Ecommerce : entre Amazon et Google, la guerre de la livraison Express est lancée aux Etats-Unis

2'

Premier distributeur à assurer la livraison en moins de 24 heures via son service ‘Get it Today’, Amazon a annoncé au début du mois d’août 2014 l’extension de ce service à 10 villes des États-Unis, contre seulement 4 jusqu’à présent. Mais Google n’entend pas le laisser sans concurrence. Son service Shopping Express compte désormais enseignes 19 partenaires.

Le service ‘Get it Today’ (traduisez “recevez votre article aujourd’hui”) était jusqu’ici disponible dans les villes de Los Angeles, Phoenix, San Francisco et Seattle (ville d’origine d’Amazon). A partir du mois prochain, il sera désormais aussi proposé dans les agglomérations de Baltimore, Dallas, Indianapolis, New York, Philadelphie et Washington DC pour toute commande effectuée avant 12h00 au sein d’un catalogue comportant plus d’un million de références. Avec ce service, les clients d’Amazon peuvent ainsi être livrés le même jour, 7j/7.

Le service de livraison Express est proposé aux clients d’Amazon abonnés à son service Premium ; ceux-ci peuvent bénéficier de la livraison dans la journée pour $5,99 supplémentaires, tandis que les autres clients peuvent en profiter pour un montant de $9,98 (premier article commandé + $0,99 par article supplémentaire).

Google à l’assaut des services d’Amazon :

Ce service est très différentiant pour Amazon. Et Google n’entend pas laisser son concurrent seul plus longtemps sur ce terrain. Selon le New York Times, Google tente de doubler Amazon sur le volet de la livraison Express de livres aux Etats-Unis. Le géant de la recherche a ainsi décidé d’associer son service Google Shopping Express au réseau de libraires Barnes & Noble (l’équivalent américain de notre Fnac).

[pullquote align=right] « C’est une tentative de lier commerce électronique et commerce physique » Michael P. Huseby, CEO de Barnes & Noble[/pullquote]

Démarré à la mi Août 2014, le dispositif concerne pour l’instant Manhattan* (le centre ville de New-York) ainsi que Los Angeles et la baie de San Francisco. Les utilisateurs peuvent exploiter l’application mobile Google Shopping Express pour accéder à ce service de livraison rapide de livres (encore en phase de test). La dimension web-to-store semble clairement privilégiée par Google. Tom Fallows, en charge du service Shopping Express, estime :

« Nous pensons que c’est naturel de créer une expérience remarquable en connectant les consommateurs avec les relais locaux Barnes & Noble » 

Lancé en 2013, Google Shopping Express fédère désormais 19 partenaires outre-Atlantique comme Costco, Walgreens, Staples et Target pour accélérer la livraison de produits à l’échelle locale.

Le lancement de ce nouveau service coïncide avec le conflit entre Amazon et la maison d’édition Hachette et les mesures de rétorsion appliquées par Amazon pour faire plier le français (Amazon retarde ou suspend les livraisons des livres Hachette). L’approche de Google Shopping Express est sensiblement différente et entend bien profiter de cet évènement pour faire valoir sa différence. Au lieu de s’appuyer sur des entrepôts de marchandises à la manière de ceux d’Amazon, Google utilise une équipe de coursiers qui collectent les produits auprès des magasins concernés avant de les redistribuer dans une fenêtre de 3/4 heures choisie par l’internaute. La livraison par Google Shopping Express est gratuite pour les abonnés et coûte $4.99 par livraison pour les autres clients.


* : Le service pourrait par la suite être étendu aux quartiers de Brooklyn et du Queens, précise Google.

Geoffray SYLVAIN